Microsoft ouvre un observatoire spectral à Bruxelles

30/01/13 à 11:37 - Mise à jour à 11:37

Source: Datanews

Microsoft lance un nouvel observatoire spectral à Bruxelles. L'objectif est de mieux cartographier l'utilisation du spectre. Il s'agit de sa quatrième installation du genre et la première sur le continent européen.

Microsoft ouvre un observatoire spectral à Bruxelles

Microsoft lance un nouvel observatoire spectral à Bruxelles. L'objectif est de mieux cartographier l'utilisation du spectre. Il s'agit de sa quatrième installation du genre et la première sur le continent européen.

Microsoft possédait déjà des observatoires spectraux à Redmond, Seattle et Washington DC. Il y en aura donc un quatrième à Bruxelles, le premier en Europe. Grâce à cet observatoire, Microsoft entend enregistrer l'utilisation du spectre en temps réel. L'entreprise souhaite ainsi réaliser une vaste compilation de données capables d'améliorer l'utilisation des fréquences disponibles pour la connectivité sans fil.

En raison de la croissance explosive des données sans fil, il semble y avoir une pénurie spectrale. La semaine dernière, Deloitte avait encore lancé une mise en garde à propos d'inévitables embouteillages sur les réseaux sans fil. Nombre de spécialistes estiment cependant qu'il existe un spectre suffisant, mais que la technologie et la réglementation pourraient être nettement améliorées. Les données que Microsoft collecte avec ses observatoires spectraux, peuvent aider à aplanir le débat sur base des données plutôt que des émotions.

L'observatoire spectral bruxellois de Microsoft se trouve à l'avenue des Nerviens à Etterbeek et collecte des données à l'aide d'appareils RFeye de l'entreprise britannique CRFS. RFeye peut enregistrer tous les signaux envoyés dans la bande de fréquences de 30 MHz à 6 GHz, utilisée pour diverses applications: de l'émission de signaux TV jusqu'aux téléphones sans fil et tout ce qui se trouve entre les deux. Sur base de graphiques, il est ainsi possible de vérifier la densité réelle du trafic dans les gammes de fréquences fortement utilisées. Les donnés sont consultables publiquement sur le site web du Microsoft Spectrum Observatory. Ce site web a été créé avec Microsoft Azure. Tout un chacun peut y solliciter les graphiques spectraux qui l'intéressent.

Microsoft est elle-même une grande adepte de ce qu'on appelle les 'white spaces devices', des émetteurs qui exploitent le 'bruit blanc' inutilisé dans le spectre. Les observatoires spectraux apportent leur aide dans la recherche de la manière dont ce bruit blanc peut être utilisé de manière efficiente pour le transfert des données sans fil.

Nos partenaires