Microsoft ouvre l'Open Document Format

06/07/06 à 00:00 - Mise à jour à 05/07/06 à 23:59

Source: Datanews

Faisant suite à la décision prise par le gouvernement belge de migrer totalement à partir de 2008 vers l'Open Document Format (ODF), il était clair que le géant du logiciel Microsoft ne resterait pas sans réaction. L'éditeur va désormais sponsoriser un projet 'open source' visant à développer un logiciel permettant de convertir des documents Office en ODF.

Soucieux d'éviter toute confusion, le patron d'IBM, Ken Bisconti, avait affirmé [lors d'un entretien la semaine dernière à la rédaction de Data News]: "Microsoft n'a guère le choix et devra en fin de compte opter pour ODF." Son analyse semblait des plus pertinentes puisque la réponse du géant du logiciel est tombée aujourd'hui: "Microsoft supporte, avec quelques partenaires, le développement d'un outil de conversion permettant de faciliter l'échange de documents entre le format Open XML et l'Open Document Format (ODF). Cet outil de conversion s'inscrit dans le projet "Open XML Translator" et sera entièrement développé et proposé en logiciel source ouverte. Il pourra notamment être utilisé dans Microsoft Office 2007 qui sera commercialisé à partir du début de l'an prochain. Mais dans le même temps, cette technologie peut être appliquée dans tout projet qui implique l'interopérabilité entre ces deux formats de fichiers."Les outils de conversion seront développés en partenariat avec des éditeurs de logiciels tels que CleverAge, Aztecsoft et Dialogika. Un prototype pour Word 2007 est posté sur [Sourceforge], un site web où les développeurs peuvent découvrir des projets source ouverte et y collaborer. La version d'essai est disponible sous licence BSD, une formule source ouverte courante.La version complète du convertisseur Word est attendue pour la fin de l'année, tandis que les extensions pour Excel et PowerPoint devraient arriver en 2007. Les anciennes versions d'Office pourront exploiter l'outil de conversion par le biais d'un Compatibility Pack gratuit, lequel permettra également de supporter OpenXML.La décision constitue un changement de cap radical pour Microsoft qui avait jusqu'à présent toujours affirmé qu'elle ne supporterait jamais ODF pour Office. Reste que [la récente décision du gouvernement belge] a obligé le géant du logiciel à tirer la sonnette d'alarme. "Finalement, il est très important que les clients aient la liberté de choisir, parmi une série de technologies, les solutions qui lui conviennent le mieux à leurs différents besoins", explique Craig Mundi, directeur de la division Research & Strategy chez Microsoft. De son côté, Tom Robertson, directeur général de l'interopérabilité et des standards chez Microsoft, était encore plus catégorique dans un entretien avec nos confrères de Cnet: "Nous constatons que les clients ne souhaitent pas l'homogénéité, mais bien la diversité."

Nos partenaires