Microsoft ne pourra pas éviter une nouvelle amende européenne

28/09/12 à 12:18 - Mise à jour à 12:18

Source: Datanews

Microsoft ne pourra pas échapper à une amende européenne, après avoir omis de respecter ses accords quant au choix du navigateur web dans Windows.

Microsoft ne pourra pas éviter une nouvelle amende européenne

Microsoft ne pourra pas échapper à une amende européenne, après avoir omis de respecter ses accords quant au choix du navigateur web dans Windows.

Voilà ce qu'a déclaré le commissaire européen en charge de la concurrence Joaquin Almunia lors d'une conférence organisé à Varsovie, indique l'agence de presse Reuters. La Commission européenne, qui a entamé en juillet une enquête sur Microsoft, prépare actuellement une accusation formelle à l'encontre de l'éditeur de software. Pour Almunia, il s'agira d'un procès concis, étant donné que Microsoft reconnaît ses erreurs.

Il y a trois ans, la Commission avait contraint Microsoft à s'assurer que les utilisateurs de Windows aient jusqu'en 2014 la possibilité de choisir un autre navigateur web qu'Internet Explorer. Les surfeurs verraient apparaître sur leur écran une fenêtre qui devait leur permettre de choisir parmi plusieurs navigateurs, dont Google Chrome, Apple Safari et Mozilla Firefox. En échange, la Commission renoncerait à mener une enquête à l'encontre de Microsoft.

Fin de l'année dernière, Microsoft faisait encore savoir qu'elle respecterait ses promesses, mais cet été, il est apparu que l'entreprise n'avait pas déployé la fenêtre de sélection dans le Windows 7 Service Pack 1 lancé en février de l'an dernier. Depuis lors, des millions d'utilisateurs européens de Windows sont privés de cette fenêtre de sélection. Microsoft elle-même n'a, à l'entendre, découvert le problème que peu avant que la Commission européenne en ait eu vent. Le 3 juillet, l'entreprise a commencé à distribuer un logiciel automatique destiné à résoudre ledit problème sur les ordinateurs déjà équipés de Windows 7 SP1. En outre, le géant du software assurait aussi que la fenêtre de sélection serait de nouveau disponible sur tous les ordinateurs qui seraient encore vendus avec son système d'exploitation.

Jusqu'à présent, Microsoft a en tout déjà dû payer à la Commission européenne plus d'1 milliard d'euros d'amendes. Elle n'est du reste pas la seule entreprise IT américaine à se voir remettre à sa place par l'Europe. Intel entre autres a déjà dû s'acquitter d'une amende record d'1,06 milliard d'euros. La Commission européenne examine actuellement aussi à la loupe les pratiques commerciales de Google.

En savoir plus sur:

Nos partenaires