Microsoft lance la plate-forme de virtualisation Hyper-V

27/06/08 à 10:50 - Mise à jour à 10:49

Source: Datanews

Microsoft pénètre sur le marché de la virtualisation avec son propre 'hyperviseur', baptisé Hyper-V et va donc y concurrencer VMware

Microsoft pénètre sur le marché de la virtualisation avec son propre 'hyperviseur', baptisé Hyper-V et va donc y concurrencer VMware.

Avec Hyper-V intégré à Windows Server 2008, la virtualisation constitue un atout supplémentaire de cette plate-forme. Les nouveaux clients peuvent télécharger Hyper-V, mais les clients existants de Windows Server 2008 le recevront par le biais des mises à jour.Microsoft lance son hyperviseur certainement deux mois avant la date prévue. Initialement, le but de Microsoft était d'incorporer l'hyperviseur, dès la sortie de sa version définitive, à Windows Server 2008. Mais en février, le système d'exploitation n'était accompagné que d'une version bêta. Microsoft avait alors promis que la version définitive sortirait 180 jours plus tard. Ce délai a donc finalement été écourté.

Par ailleurs, il ne reste plus que 60 jours à attendre avant de voir Exchange Server 2007 SP1 tourner par-dessus l'hyperviseur. L'équipe Exchange a besoin de ce laps de temps pour fixer les directives du support et les meilleures pratiques.

Microsoft se hasarde donc encore sur un nouveau terrain, un segment de marché, où c'est surtout VMware, la filiale d'EMC, qui fait la pluie et le beau temps. Provisoirement, Hyper-V n'est pas encore au top sur le plan de la fonctionnalité, mais les analystes s'accordent à dire que Microsoft est coutumière d'une progression sur un marché existant. En outre, Microsoft offre l'avantage que Hyper-V peut surfer sur l'importante part de marché occupée par le logiciel Microsoft Server. Autrement dit, tout utilisateur d'un serveur Windows pourrait à terme opter pour la facilité d'Hyper-V au détriment de VMware.

Nos partenaires