Microsoft et Yahoo concluent un accord de collaboration

30/07/09 à 11:40 - Mise à jour à 11:39

Source: Datanews

Pas de reprise, comme Microsoft l'a déjà tenté plusieurs fois, mais bien une collaboration sur le plan de la technologie de recherche et de Microsoft. Principal objectif : au moins compliquer la vie de Google sur le marché de la recherche.

Pas de reprise, comme Microsoft l'a déjà tenté plusieurs fois, mais bien une collaboration sur le plan de la technologie de recherche et de Microsoft. Principal objectif : au moins compliquer la vie de Google sur le marché de la recherche.

La collaboration de dix ans équivaut d'une part à une sorte de "outsourcing" de la technologie de recherche de Yahoo vers Microsoft. Cette dernière obtient donc d'une part une licence sur la technologie de recherche que possède Yahoo et a d'autre part la garantie que l'algorithme de recherche du propre moteur de recherche Bing sera utilisé sur les sites web de Yahoo. Les annonces de recherche seront principalement vendues par Yahoo.

Pour Microsoft et Yahoo, il est surtout question d'ampleur et de part de marché par rapport au tout puissant Google. Google s'attribue de 65 à 75 pour cent de part de marché. Bing obtient de 5 à 8 pour cent, Yahoo de 15 à 20 pour cent. Conjointement, ils pourraient constituer une alternative plus puissante à Google vis-à-vis des annonceurs en ligne, pour ainsi pouvoir engranger une part plus importante des annonces de recherche.

Les revenus de la collaboration seront partagés selon des accords bien précis. Yahoo pense non seulement réaliser de beaux bénéfices grâce à ce deal, mais aussi économiser beaucoup de frais en sous-traitant en quelque sorte son département de recherche. Il est d'ailleurs encore souligné que tous les autres produits en ligne (e-mail, instant messaging, ...) des deux entreprises continueront à se concurrencer.

Les deux entreprises s'attendent au demeurant à une solide contre-attaque de Google. Certainement eu égard au fait que la collaboration va encore devoir être approuvée par les autorités de concurrence.

Nos partenaires