Microsoft Chine donne un tuyau sur la présentation de Windows 9

02/09/14 à 13:37 - Mise à jour à 13:37

Source: Datanews

Officiellement, Microsoft ne dit rien à propos du lancement de Windows 9, mais la filiale chinoise de l'entreprise a par mégarde révélé un indice très sérieux.

Microsoft Chine donne un tuyau sur la présentation de Windows 9

Officiellement, Microsoft ne dit rien à propos du lancement de Windows 9, mais la filiale chinoise de l'entreprise a par mégarde révélé un indice très sérieux.

La rumeur circule depuis quelque temps déjà, selon laquelle Microsoft présentera lors d'un événement presse le 30 septembre la prochaine version de Windows, qui porte le nom de code Windows Threshold, et qui devrait s'appeler à terme Windows 9. Elle est à présent renforcée par Microsoft Chine qui a posté le message suivant (traduit) sur son compte Weibo:

"Windows 9 sortira bientôt, pensez-vous que le menu démarrer ci-dessous à gauche fera son retour?". Et ce en combinaison avec un Windows-log où les tuiles forment le chiffre 9.

Ce post a été assez rapidement mis hors ligne, mais il indique néanmoins qu'une présentation de Windows 9 serait très proche. Précédemment déjà, l'on avait suggéré dans le secteur qu'une Technology Preview du système sortirait fin de ce mois ou début octobre, et ce dans l'optique d'une introduction définitive au printemps de 2015.

Pour le menu démarrer, il ne faudra du reste pas attendre Windows 9. En avril déjà, l'entreprise annonçait en effet qu'elle lancerait ultérieurement cette année une mise à jour qui réintroduirait ce menu, mais aussi la possibilité de faire tourner des applis dans les fenêtres classiques.

Ce n'est cependant pas une mauvaise chose pour Microsoft que de stimuler le public chinois à sa nouvelle version. L'entreprise risque en effet de ne plus être prise en considération auprès des pouvoirs publics de ce pays, qui développe son propre système d'exploitation. En même temps, l'entreprise risque de faire l'objet d'une enquête antitrust. Aujourd'hui, la Chine a en effet fait savoir qu'elle donnait à Microsoft 20 jours pour réagir à l'accusation. Voilà un sujet qui sera sans nul doute abordé lors de la première visite en Chine du CEO Satya Nadella plus tard ce mois-ci.

En savoir plus sur:

Nos partenaires