Microsoft associe sa boutique d'applications à Azure

18/11/09 à 11:00 - Mise à jour à 10:59

Source: Datanews

Lors de la Professional Developers Conference organisée à Los Angeles, Microsoft a annoncé une 'boutique de données' sous le nom de code Dallas. Il s'agit d'une sorte de catalogue de données tournant sur la plate-forme en nuage Azure et mettant à disposition des développeurs des données publiques et commerciales.

Lors de la Professional Developers Conference organisée à Los Angeles, Microsoft a annoncé une 'boutique de données' sous le nom de code Dallas. Il s'agit d'une sorte de catalogue de données tournant sur la plate-forme en nuage Azure et mettant à disposition des développeurs des données publiques et commerciales.

Ray Ozzie, chief software architect de Microsoft, a présenté Dallas sous forme de 'Data as a Service' permettant de faire appel à des sources d'information intéressantes de manière innovante. L'un des acteurs qui met de très nombreuses données à disposition dans le nuage Microsoft (outre the Associated Press et Info USA notamment), c'est la Nasa, l'organisation aérospatiale américaine. Vivek Kundra, le CIO du gouvernement fédéral américain, a invité le public présent à la conférence à visionner l'information que la Nasa a entre-temps déjà 'démocratisée'.

Via un 'live-feed' (flux en direct) de Washington, il a encouragé les développeurs à tirer parti des données déjà disponibles et à créer de nouvelles applications pour la plate-forme de Microsoft. Il va de soi que toute cette information ne sera pas distribuée gratuitement, mais rien que le fait que les données soient placées à l'étalage, est considérée par beaucoup comme un pas intéressant dans la bonne direction.

Dallas devrait faire partie de PinPoint, un magasin d'applications plus vaste, basé sur le nuage et s'adressant aux développeurs qui utilisent Azure. L'une des applications les plus étonnantes annoncées par Microsoft pour PinPoint est une version hébergée de MS Dynamics. Les développeurs qui utilisent Azure, pourront créer leurs applications sur la plate-forme, avant de les proposer via PinPoint. Pour sa part, Dallas s'adressera aux développeurs souhaitant utiliser effectivement les données disponibles du catalogue.

Par ailleurs, Redmond a annoncé une autre nouveauté baptisée Sydney. Il s'agit d'un mécanisme de sécurité qui permet aux entreprises d'échanger des données entre leurs propres serveurs et le nuage Azure. Sydney permettra aux applications locales de 'dialoguer' avec celles du nuage.

Sydney, qui sera testé à partir du début de l'an prochain, servira à supporter les entreprises qui souhaitent faire tourner la majorité de leurs applications dans les centres de données de Microsoft, tout en conservant la plupart de leurs informations sensibles sur leurs propres serveurs.

Nos partenaires