Microsoft achète des adresses IPv4 à Nortel en faillite

28/03/11 à 12:00 - Mise à jour à 12:00

Source: Datanews

Le géant du software Microsoft verse 7,5 millions de dollars pour acquérir 666.624 adresses IPv4 de la succession de l'entreprise Nortel en faillite.

Microsoft achète des adresses IPv4 à Nortel en faillite

Le géant du software Microsoft verse 7,5 millions de dollars pour acquérir 666.624 adresses IPv4 de la succession de l'entreprise Nortel en faillite.

Voilà ce qui ressort de documents du tribunal réglant la faillite du fournisseur canadien d'équipement réseautique. 14 acteurs ont pris part aux enchères pour les adresses IPv4, alors que quatre-vingts intéressés s'étaient fait connaître. L'on ne sait pas exactement ce que Microsoft compte faire de ces adresses.

Selon Alex Band de RIPE NCC, l'association qui distribue les adresses IP aux quelque 7.000 fournisseurs en Europe, au Moyen-Orient et dans certaines parties de l'Asie centrale, c'est là le premier cas où l'on paie publiquement des adresses IP: "Normalement, les entreprises paient leur adhésion à une association comme RIPE NCC et peuvent alors solliciter des adresses IP. A présent, les adresses font partie d'un achat. Après calcul, Microsoft verse en effet 11,28 dollars par adresse IPv4."

Pour Band, il est impossible de contrôler combien d'adresses IPv4 Microsoft a désormais en sa possession. Il explique que de grands fournisseurs ICT comme HP, Xerox et AT&T se sont vu attribuer dans le passe de volumineux blocs d'adresses IP. Dans les années quatre-vingts (avant la grande percée d'internet), les adresses IP étaient distribuées par blocs de 16,7 millions d'exemplaires aux entreprises.

Mais tel n'a pas été le cas de Microsoft, selon Band: à cette époque, l'entreprise a probablement reçu un bloc d'adresses moindre. Depuis 1992, des organisations telles RIPE NCC veillent à une distribution proportionnelle des adresses parmi les entreprises.

Pour rappel, le nombre d'adresses internet IPv4 se réduit, et des spécialistes insistent dès lors sur une migration vers IPv6.

En collaboration avec Computable

En savoir plus sur:

Nos partenaires