Michael Dell: 'L'AI peut-elle nous échapper? Absolument, mais c'est à nous qu'il appartient de l'en empêcher'

02/05/18 à 14:32 - Mise à jour à 14:32

L'AI doit-elle réglementée ou interdite? Michael Dell semble ne semble en tout cas pas en être un adepte. Il croit en effet que si l'intelligence artificielle présente aussi des dangers, il reste néanmoins optimiste et pense que tel ne sera pas le cas.

Michael Dell: 'L'AI peut-elle nous échapper? Absolument, mais c'est à nous qu'il appartient de l'en empêcher'

© Reuters

"L'AI peut-elle nous échapper? Absolument. Mais c'est à nous qu'il appartient de l'en empêcher", déclare Michael Dell, fondateur et CEO de Dell Technologies, lors de la conférence éponyme de l'entreprise, où Data News est présent. "On nous parle surtout des menaces représentées par de mauvais exemples, mais il y va de notre responsabilité d'entreprise de veiller à ce que l'AI soit utilisée à de bonnes fins. Ce sont de puissants outils, mais rien de plus."

Avec son entreprise, Dell mise pleinement sur les solutions AI, mais il se décrit lui-même principalement comme un optimiste: "Si l'on se fie à ce que des écrivains de fiction, des films et des séries racontaient, il y a vingt ou trente ans, l'AI ne pourrait que semer la mort et la destruction, mais ils n'évoquaient pas du tout par exemple la décomposition de l'ADN. Or observe-t-on aujourd'hui beaucoup de choses négatives? Non, au contraire, ce sont plutôt des choses positives malgré le fait qu'un petit groupe de personnes pourrait peut-être en faire un mauvais usage."

Réglementation

L'AI doit-elle dès lors être réglementée? Ici, Dell reste assez vague: "Dire qu'il faut enterrer l'AI, c'est un non-sens. Il faut néanmoins l'utiliser de manière responsable." Et d'établir une comparaison avec le feu: "Le feu permet de nous chauffer et de cuisiner, mais il peut aussi enflammer une ville. Chaque technologie engendre ainsi de bonnes et de mauvaises choses."

La comparaison est cependant un peu facile. Le feu n'est évidemment pas défendu, mais la plupart des pays disposent effectivement d'une loi qui interdit les incendies publics. Pour ce qui est de l'AI, on évoque aujourd'hui aussi ses abus dans des 'deepfakes' notamment. Il s'agit là de vidéos, où avec l'aide de l'AI, il est possible de placer la tête de quelqu'un sur le corps d'une autre personne. Mais Michael Dell réagit à juste titre en disant que ce genre de chose ne domine pas le paysage AI.

"Les pouvoirs publics peuvent-ils jouer un rôle? Probablement. La réglementation est souvent une bonne chose, mais parfois pas. Quand on rejette quelque chose qui engendre surtout du positif, cela ne marche pas", affirme le CEO de Dell Technologies."

Data News assiste actuellement à la conférence de Dell Technologies. Vous découvrirez un compte-rendu étoffé de cet événement dans la version imprimée de Data News qui sortira le 25 mai prochain.

Nos partenaires