Même le stockage est impacté par la crise

06/03/09 à 10:30 - Mise à jour à 10:29

Source: Datanews

Si le marché du stockage a toujours connu des croissances de volumes de 30 à 60%, les investissements pourraient se ralentir en 2009.

Si le marché du stockage a toujours connu des croissances de volumes de 30 à 60%, les investissements pourraient se ralentir en 2009.

Ainsi, le cabinet IDC vient de mener une étude sur l'adoption et la sensibilisation aux nouvelles technologies de stockage auprès de 522 décideurs européens en stockage. La détérioration du climat économique a incité de nombreux responsables à remettre en question leurs investissements en stockage. Et plus spécialement à geler les dépenses relatives à de nouveaux projets, à se tourner vers des technologies meilleur marché et à augmenter le nombre d'autorisations nécessaires aux décisions d'achat. Reste que le stockage devrait être moins impacté par les restrictions que d'autres types de dépenses, comme les PC, les serveurs, les imprimantes ou les réseaux. Parmi les domaines qui seront davantage explorés, IDC évoque la virtualisation du stockage. Le cabinet estime encore que les investissements en stockage seront désormais davantage tactiques et à court terme.

Si la virtualisation, la déduplication, l'iSCSI et le SSD sont perçus comme des technologiques capables de limiter les dépenses en stockage, la plupart des observateurs - et des constructeurs - tablent aussi sur le cloud et le SaaS ou Storage as a Service pour soulager leurs budgets. Mais davantage que l'aspect coût, les entreprises envisagent le cloud plutôt comme une solution pour gérer les risques liés au stockage, et donc se mettre en conformité avec les réglementations toujours plus strictes en matière de sécurité, de continuité d'activité et de conformité. Et l'arrivée sur le marché de solutions de sauvegarde en ligne devrait donner un coup d'accélération au mouvement vers le stockage en nuages. Par ailleurs, le support d'une "infrastructure cloud" se révèle désormais plus aisée du fait de l'arrivée de composants davantage packagés et donc plus faciles à déployer.

Nos partenaires