MedTech Flanders entend doubler la production de la technologie médicale flamande en cinq ans

30/06/15 à 14:33 - Mise à jour à 14:33

Source: Datanews

MedTech Flanders a été lancé ce lundi à Kontich. Il s'agit d'une association d'intérêts et d'expertises d'entreprises flamandes qui produisent des outils médicaux. Ces entreprises tant confirmées que débutantes entendent créer un cluster et doubler leur production et leurs exportations à relativement brève échéance.

MedTech Flanders entend doubler la production de la technologie médicale flamande en cinq ans

. © Getty Images/iStockphoto

Sous l'appellation 'medtech' - technologie médicale -, l'on trouve notamment des moyens curatifs tels des robots servant pour les opérations, ou la technologie de scannage pour établir des diagnostics. Les médicaments n'en font pas partie. Au niveau mondial, le secteur représente un chiffre d'affaires de 350 milliards de dollars, mais selon la nouvelle a.s.b.l., la Flandre y joue un rôle trop limité.

L'ambition de doubler en cinq ans la production et l'exportation de la technologie flamande, MedTech souhaite la matérialiser au moyen d'un triple plan d'action: une aide mutuelle passant par la formation d'un cluster, le regroupement d'experts et d'entrepreneurs technologiques et la volonté de mettre la technologie à la disposition des patients.

Concrètement, elle souhaite que les idées en matière de technologie de la santé puissent être plus rapidement finalisées. "Entre l'idée et l'application concrète, dix à quinze ans peuvent très vite s'écouler", déclare Pascal Verdonck, administrateur délégué et professeur d'ingénierie biomédicale, qui affirme qu'un délai aussi long rend le secteur d'autant plus fragile lors de la recherche d'investisseurs.

Les autres possibilités sont le partage de l'infrastructure lourde ou l'échange de la connaissance sur les ressources humaines ou sur les flux de données des patients. L'accès à la technologie pour les patients, par exemple sur le marché domestique, est aussi considéré comme un point délicat s'il en est. Les systèmes de remboursement s'avèrent dès lors importants.

Verdonck prend volontiers l'exemple de la Suisse qui, selon lui, ressemble très fortement à la Belgique, tout en comptant neuf fois plus de collaborateurs 'medtech'. "L'air y est financièrement plus pur, mais l'on y a regroupé les clusters et les régions", prétend-il.

Pour son fonctionnement, MedTech envisage également un 'appel du pied' imminent de la part de la Flandre pour soutenir la formation du cluster. Le ministre en charge du bien-être et de la santé publique Jo Vandeurzen (CD&V) qualifie l'initiative de "cadeau du ciel" et envisage des opportunités avec les initiatives publiques Flanders Care et Flanders Investment & Trade.

Dix-neuf entreprises, dont Barco Healthcare, Novosanis et l'Imec, sont déjà partantes. D'autres firmes similaires avec des centres décisionnels en Flandre pourraient les rejoindre.

En savoir plus sur:

Nos partenaires