Mark Zuckerberg: 'Facebook ne me semble pas être un monopole'

11/04/18 à 11:50 - Mise à jour à 11:52

Ce mardi, Mark Zuckerberg a répondu cinq heures durant aux questions posées par 44 sénateurs américains à propos de l'utilisation des données d'utilisateurs de Facebook, du respect de la vie privée et du scandale Cambridge Analytica, et a promis des améliorations. Les esprits critiques ne sont pas convaincus: 'Facebook excelle dans ses relations publiques, mais pas du tout dans ses changements.'

'Partageriez-vous le nom de l'hôtel dans lequel vous avez passé la nuit?' Cette question du sénateur Dick Durbin a surgi au beau milieu de la session- marathon de cinq heures, durant laquelle deux commissions sénatoriales ont interrogé le CEO de Facebook, Mark Zuckerberg. Ce dernier sourit bêtement à la question et répondit 'non'. Et vos SMS de la semaine passée alors? Nouvelle réponse négative de la part de Zuckerberg. 'Je pense que c'est peut-être là le noeud du problème. Le droit au respect de la vie privée. Les limites au droit à la confidentialité. Et jusqu'à quel point il faut y renoncer dans l'Amérique moderne', déclare Durbin.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez tous les articles Datanews gratuitement

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré

Nos partenaires