Mark Zuckerberg auditionné comme témoin: 'Oculus Rift ne contient aucun plagiat'

18/01/17 à 13:40 - Mise à jour à 13:40

'Oculus n'a pas volé la technique de la réalité virtuelle', a déclaré hier mardi Mark Zuckerberg, CEO de la société mère Facebook. Zuckerberg devait comparaître comme témoin devant un juge à Dallas. Une autre entreprise, ZeniMax, avait accusé Oculus de plagiat.

Mark Zuckerberg auditionné comme témoin: 'Oculus Rift ne contient aucun plagiat'

© .

''Les produits d'Oculus reposent sur le technologie d'Oculus'', a affirmé le CEO de Facebook, Mark Zuckerberg. Il avait racheté Oculus en 2014 pour 2,3 milliards de dollars. ''Dans le cas de tels accords, il est normal que des gens se fassent entendre et tentent de réclamer une partie de l'argent'', a-t-il encore ajouté au tribunal.

L'affaire porte sur John Carmack. Ce dernier est le cerveau de jeux légendaires tels Quake, Wolfenstein et Doom, connus pour leur graphisme 3D révolutionnaire. Carmack est l'un des fondateurs du studio id Software qui a conçu ces jeux et qui fut racheté en 2009 par ZeniMax.

Depuis quelques années, Carmack occupe la fonction de Chief Technology Officer chez Oculus. Selon ZeniMax, il y a exploité les codes IT d'id Software, mais Zuckerberg a réagi ce mardi en déclarant: ''Il n'y a pas de codes partagés.''

Dans cette affaire, ZeniMax réclame un montant en dommage et intérêt de 2 milliards de dollars, parce que selon elle, lors du rachat d'Oculus, Facebook 'était tout à fait au courant de la technologie volée'.

Nos partenaires