Manque d'intérêt pour l'internet mobile en Belgique

05/12/08 à 10:55 - Mise à jour à 10:54

Source: Datanews

Seuls neuf pour cent des propriétaires belges d'un GSM utilisent l'internet mobile. Voilà ce qui ressort du récent sondage 'Belgian Media Mapping' réalisé par InSites Consulting auprès de 1.000 Belges.

Seuls neuf pour cent des propriétaires belges d'un GSM utilisent l'internet mobile. Voilà ce qui ressort du récent sondage 'Belgian Media Mapping' réalisé par InSites Consulting auprès de 1.000 Belges.

Aujourd'hui, 94 pour cent des Belges possèdent un appareil mobile. Et même si 47 pour cent d'entre eux sont des utilisateurs potentiels de l'internet mobile (à condition de posséder un GSM équipé de 3G, GPRS ou WiFi), seuls neuf pour cent l'exploitent vraiment sur une base mensuelle.

"Tout le monde sait que l'internet mobile, c'est l'avenir", explique Nanno Palte d'InSites Consulting, "mais en Belgique, le phénomène a manifestement de la peine à décoller. De notre enquête, il apparait aussi que ce sont surtout les hommes (78 pour cent) qui ont recours à l'internet mobile."

Les Belges qui utilisent l'internet mobile, optent assez souvent pour Blackberry, iPhone, Samsung et Sony Ericsson. La variété dans les différentes marques est nettement plus grande que celle pour les utilisateurs basiques qui choisissent essentiellement Nokia (7 sur 10). Chez les utilisateurs de l'internet mobile, les parts de marché des différentes marques sont donc réparties de manière nettement plus équilibrée.

Comme causes du faible succès de l'internet mobile, InSites Consulting cite notamment la politique de prix non transparente de nos opérateurs mobiles. Nanno Palte estime que l'internet mobile ne prendra son essor en Belgique que quand les opérateurs factureront un prix mensuel fixe abordable pour la téléphonie et les données, comme c'est le cas depuis assez longtemps déjà en France par exemple.

23 pour cent des Belges interrogés seraient intéressés par recevoir des informations gratuites sur leur GSM, même accompagnées d'un message publicitaire. Seuls cinq pour cent accepteraient de payer pour ces informations. Ce sont des messages pertinents et personnalisés tels que des renseignements sur le trafic ou des ristournes dans des magasins proches, qui seraient le plus appréciés.

Nos partenaires