Malaise social chez Devoteam Belgique

10/09/08 à 11:00 - Mise à jour à 10:59

Source: Datanews

Il y a deux semaines, 11 personnes remettaient leur démission le même jour chez Devoteam Belgique, outre ceux qui étaient déjà partis les mois précédents.

Il y a deux semaines, 11 personnes remettaient leur démission le même jour chez Devoteam Belgique, outre ceux qui étaient déjà partis les mois précédents.

"Même si l'entreprise connaît une assez forte rotation de personnel, c'est très spectaculaire", déclare-t-on de source syndicale. Tout cela est dû à la piètre intégration encore en cours de l'entreprise de formations Guidance rachetée en 2006. "Lors d'une fusion, il y a toujours des gens qui s'en vont, mais si cela se passe encore deux ans après, c'est qu'il y a un problème."

La direction de Devoteam voulait modéliser les conditions du personnel de Guidance aux normes internes, mais cela a provoqué une telle levée de boucliers que ce projet fut récemment abandonné. Au moment d'écrire ces lignes, on ne sait toujours pas quand il y aura une nouvelle proposition.

Le mécontentement régnerait aussi à propos de la saga des projets de déménagement car rien n'est encore décidé pour le moment non plus. Et puis, il y a également le sort d'Expanded Media, une petite entreprise louvaniste rachetée et intégrée à Devoteam Telecom & Media, qui héberge aussi le département R&D repris de Nokia Siemens. Mais de l'équipe initiale, il ne reste plus qu'une poignée de collaborateurs. L'incertitude qui règne quant à la répartition des tâches provoque ici aussi du dépit et des migraines.

"Il est laborieux de dialoguer avec la direction", soupire-t-on du côté syndical, mais on ne prévoit provisoirement aucune action. En outre, la prise de conscience que quelque chose cloche est déjà remontée jusqu'à la direction française de Devoteam. Quelques responsables, entre autres des RH, étaient, la semaine dernière, présents à Bruxelles à des fins de concertation.

Nos partenaires