Malaise social chez Belgacom

08/08/08 à 11:00 - Mise à jour à 10:59

Source: Datanews

Alors que le patron de Belgacom, Didier Bellens, se trouve pour quelques jours aux Jeux Olympiques à Pékin, son personnel menace d'entreprendre des actions le 18 août.

Alors que le patron de Belgacom, Didier Bellens, se trouve pour quelques jours aux Jeux Olympiques à Pékin, son personnel menace d'entreprendre des actions le 18 août.

Belgacom vit une période tumultueuse. Ce mercredi, les syndicats ont quitté la table des négociations portant sur l'intégration des filiales Proximus, Skynet et Telindus. "Nous n'avons obtenu aucune garantie d'emploi au-delà de 2010", déclare un représentant syndical.

De son côté, la direction de Belgacom avoue ne pas comprendre l'attitude des syndicats. "Les négociations sont en cours depuis plus d'un an, et nous étions proches d'un accord", dit le porte-parole Haroun Fenaux.

Durant les négociations salariales, qui débuteront le 2 septembre, les syndicats demanderont pas moins de 100 euros nets d'augmentation mensuelle pour chaque collaborateur, peut-on lire dans La Dernière Heure.

Le salaire de Didier Bellens -2,7 millions d'euros bruts par an- risque de continuer à planer sur les négociations entre les partenaires sociaux, selon le journal. Des tracts circuleraient dans l'entreprise, appelant à passer à l'action dès le 18 août.

Nos partenaires