LTE se tourne vers le living et le bureau

02/03/11 à 12:09 - Mise à jour à 12:09

Source: Datanews

Au salon CeBIT, l'on ne ménage pas sa peine pour positionner LTE comme une alternative haut débit valable.

LTE se tourne vers le living et le bureau

Au salon CeBIT, l'on ne ménage pas sa peine pour positionner LTE comme une alternative haut débit valable. C'est ainsi qu'AVM intègre LTE dans un routeur.

LTE (Long Term Evolution), le successeur de la communication 3G mobile, est présentée par plusieurs fabricants au salon ICT CeBIT comme une alternative valable à l'internet à haut débit. T-Systems, par exemple, propose un pont ('bridge') holographique 3D fonctionnant via une connexion LTE, alors qu'on trouve de nombreux appareils connectés LTE un peu partout sur le salon. Chez Vodafone, nous avons découvert aussi une intéressante démonstration d'un équipement Ericsson utilisé pour visionner en direct des programmes TV via LTE. Ou encore une version adaptée à LTE du Vodafone EasyBox pour regarder la TV HD interactive.

Les fabricants de routeurs, passerelles et autres stations de base sans fil adoptent aussi la technologie. AVM et Lancom notamment présentent sur leur stand un routeur sans fil avec radio LTE incorporée. AVM surtout se distingue dans le domaine. Rien d'illogique à cela, puisqu'avec sa gamme Fritz!Box, l'entreprise possède une part de marché de 57% en Allemagne et compte quelque 400 collaborateurs dans son siège central de Berlin. En Europe, AVM détient, selon IDC, 17% du marché 'Broadband DSL/Cable CPE' dominé par Technicolor (21%), à savoir l'ex-Thomson. Sagem possède pour sa part 14 pour cent de ce marché, Zywel 7%, et Motorola et Netgear chacune 5%.

Ce qui frappe dans ces chiffres, c'est assurément la grande fragmentation du marché, puisque les 31% restants sont répartis parmi une foule d'autres, à savoir souvent la 'box' qu'il faut impérativement acheter chez un opérateur. Lors d'une conférence de presse, AVM s'est montrée très optimiste à propos de LTE. "Il est encore tôt, mais LTE peut à coup sûr devenir un troisième pilier pour le haut débit à côté de DSL et du câble, surtout dans les zones rurales", a déclaré Johannes Nill, CEO d'AVM.

En savoir plus sur:

Nos partenaires