Logiciels à tous prix

28/11/06 à 00:00 - Mise à jour à 27/11/06 à 23:59

Source: Datanews

L'augmentation des dépenses dans les logiciels va décroître de 10 à 7 pour cent, estime le cabinet d'analystes de marché Forrester. La raison en est l'arrivée de Software as a Service (SaaS). Les fournisseurs de logiciels traditionnels tentent par conséquent de s'attirer des clients en recourant à des artifices de tous genres.

Ils proposent davantage de moyens de paiement plus flexibles pour protéger leur marché contre les fournisseurs en pleine progression de Software as a Service (SaaS), où les logiciels ne sont pas installés sur l'équipement du client, mais tournent sur le serveur de SaaS.Selon un nouveau rapport de Forrester Research, les possibilités de financement sont 'une nouvelle arme dans la lutte pour s'emparer d'une plus grande part du budget de l'automatisation'. Selon l'analyste Ray Wang de Forrester, les fournisseurs traditionnels de logiciels d'entreprise installés sur site peuvent attirer les clients qui tentent de comprimer leurs investissements en leur offrant des possibilités de paiement flexibles.Fort coefficient de capitalLa possibilité d'imputer les coûts comme des dépenses d'exploitation est souvent considérée comme un avantage important incitant à choisir le logiciel à distance et non pas le logiciel d'entreprise à fort coefficient de capital. Chez SaaS, l'entreprise ne doit pas investir dans des serveurs et des frais de licences, parce qu'elle utilise du logiciel hébergé et paye son usage par le biais d'un abonnement.L'analyste de marché Forrester s'attend à ce que la croissance des dépenses en logiciels régresse cette année de 3 pour cent pour s'établir à 7 pour cent. Les raisons de ce ralentissement de la croissance résident dans la standardisation croissante, dans l'utilisation de 'service oriented architectures', dans des facteurs macro-économiques et dans des taux d'intérêt élevés.Des fournisseurs de logiciels comme Oracle, Sage, Microsoft et Business Objects ont affûté leurs possibilités de financement et de leasing afin de décrocher des commandes. Certains producteurs offrent des délais souples qui répondent mieux aux fluctuations des résultats des clients. Parmi les autres avantages prévus, il y a le paiement à crédit à 0 pour cent d'intérêt, les possibilités de leasing pour acquérir les logiciels, les services combinés, les formations et les programmes supplémentaires.Exclure la concurrence"La rivalité pour se faire de nouveaux clients est énorme", estime Wang. Il pense qu'Oracle et Microsoft détiennent probablement les armes les plus puissantes pour dominer la concurrence. "Surtout si Oracle peut régler le financement et le combiner à un accord professionnel qui exclut ses rivaux. Oracle et Microsoft possèdent une avance évidente, parce qu'elles proposent tout un arsenal de services et de logiciels."Wang met cependant en garde les acheteurs potentiels pour qu'ils pèsent bien les risques d'un contrat de type 'lock-in'. Ils doivent aussi se pencher sur les coûts totaux des logiciels maison, mais aussi de l'achat de matériel, avant de se lier à un fournisseur.

Nos partenaires