Logiciel libre: confirmation de tendance

04/10/07 à 10:30 - Mise à jour à 10:29

Source: Datanews

Ce n'est bien sûr qu'un sondage indicatif mais l'enquête menée conjointement par Alunys et la CCIB indique que le logiciel libre gagne petit à petit du terrain en région bruxelloise. Que ce soit en notoriété ou en degré d'utilisation.

En 2007, ils sont 44% à déclarer utiliser des logiciels libres, contre 39% en 2006. Le score est de 27% auprès des sociétés de moins de 10 personnes et de 70% dans les plus grandes. Cette pénétration, côté grandes sociétés, se traduit généralement par la coexistence de logiciels libres et propriétaires.

Sous l'angle des activités, près de 40% des sociétés commerciales interrogées utilisent des logiciels libres, pour plus de 60% du côté non-marchand (organismes publics compris).

Logiciels libres les plus utilisés: Linux (plus de 70%), OpenOffice (près de 60%) et Apache (40%). A noter une "légère percée" de la solution de téléphonie Asterisk, largement méconnue en 2006 et qui, en 2007, dépasse les 10%. Recul par contre d'Apache et d'OpenXchange. Samba progresse légèrement.

A la question de savoir si elles envisagent de se tourner demain, vers l''open source', 25% des organisations non encore utilisatrices répondent oui (soit un peu moins qu'en 2006 mais la différence d'échantillon rend une comparaison réelle difficile).

Parmi les raisons invoquées, la maîtrise des coûts cartonne (88%), nettement plus qu'en 2006. Suivent les arguments légalité (65%), liberté/indépendance vis-à-vis du fournisseur (58%), sécurité (50%; et même 100% dans le non-marchand). Belle progression aussi de l'argument interopérabilité qui, à près de 60%, double quasiment son score.

Du côté des réticents ou réfractaires, les freins invoqués ont pour noms manque de notoriété, difficulté de changer les habitudes, doutes en matière de sécurité et de compatibilité.

L'échantillon n'est que de 102 sociétés et organismes (sur un mailing électronique de 3.000 envois) dont 75% d'entreprises privées et 25% d'organismes publics et non-marchands. Les organisations de moins de 10 personnes (indépendants, PME, ASBL) représentent 44% du total. Voici un an, 175 organisations sur 3.000 envois (mailing non réellement ciblé) avaient répondu.

Nos partenaires