LogicaCMG sort enfin du rouge

23/11/06 à 00:00 - Mise à jour à 22/11/06 à 23:59

Source: Datanews

Le fournisseur de services ICT LogicaCMG occupe actuellement dans notre pays 150 collaborateurs de plus qu'au début 2006. Il a ainsi atteint son objectif pour cette année, martèle Steven Van Hoorebeke, son CEO visiblement satisfait. Et en 2007, l'entreprise espère engager encore 140 consultants de plus.

Les efforts de recrutement déployés cette année portent le nombre de collaborateurs en Belgique à 440. Le fait que LogicaCMG ait réussi à engager plus de 150 nouveaux collaborateurs - la croissance nette est de 150, mais comme il y a également eu un roulement, le nombre d'engagements a donc encore été un peu plus élevé -, Van Hoorebeke l'explique par le lancement précoce de la campagne. "Nous avons commencé à recruter plus tôt que la plupart de nos collègues. Je m'attends à ce que nous éprouvions davantage de difficultés à trouver les profils requis l'année prochaine." Mais le programme 'referral' interne (des collaborateurs qui présentent des connaissances pour occuper de nouveaux emplois et reçoivent ainsi une prime) a aussi fait ses preuves: 40 pour cent de tous les engagements sont passés par cette voie.Les plus de cinquante ansParmi les nouvelles recrues, on trouve aussi 78 'young potentials', à avoir des personnes n'ayant que peu ou pas d'expérience. "Il s'agit là d'un choix conscient dans le but d'investir dans de jeunes collaborateurs et dans leur formation", insiste Van Hoorebeke, "nous jouons aussi cartes sur table avec le client et lui présentons un contrat adapté." D'autre part, Van Hoorebeke vise aussi les plus de cinquante ans, qui ne représentent aujourd'hui que 8 pour cent du personnel. Non seulement parce que dans cette catégorie d'âge, on trouve un savoir-faire en mainframes et en Cobol, mais parce que le CEO estime aussi que son organisation doit être un meilleur reflet de la société qu'il ne l'est aujourd'hui. "Voilà pourquoi nous nous adressons aussi spécifiquement aux allochtones. En outre, le nombre de femmes dans l'organisation est trop limité."Hors du rougeLe chiffre d'affaires de LogicaCMG Belgique a été de 45 millions d'euros en 2005, et Van Hoorebeke table cette année sur une augmentation de plus de 10 pour cent. La rentabilité se distingue elle aussi: pour la première fois depuis 2001, l'entreprise sort du rouge, confirme Van Hoorebeke. Des accords importants conclus cette année ont été les contrats de sous-traitance signés avec Inbev et ING, le développement de la plate-forme MMS chez Proximus, la solution CRM SAP chez Electrabel et des contrats conclus avec la Commission européenne et Isabel (cf. ailleurs sur ce site).Ces résultats constituent un joli succès pour Van Hoorebeke, l'ex-patron d'Oracle, qui est entré en fonction en février 2005 chez LogicaCMG. L'entreprise digérait à ce moment encore et toujours les conséquences de l'intégration entre Logica et CMG. Début de l'an dernier, elle comptait 320 collaborateurs (en 2001, les deux entreprises séparées occupaient encore 550 personnes) et accusait des pertes.MesuresVan Hoorebeke a pris toute une série de mesures pour renverser la situation. En premier lieu, le nombre de fonctions générales (surtout des profils en 'business development' actifs sur des résultats à long terme) a été ramené de 18,5 à 12,3 pour cent du personnel. Concrètement, le nombre de profils 'not billable' (donc pas des consultants) a régressé de 70 à 50 personnes. Mais des économies en matière d'espace de bureaux (de cinq à deux étages) ont également été réalisées. En outre, Van Hoorebeke aspire à davantage de partenariats stratégiques et entend réduire la clientèle. "Faire davantage de 'business' avec moins de clients", telle est la teneur de son objectif. Aujourd'hui, LogicaCMG Belgique compte une quinzaine de comptes stratégiques. Dans le secteur financier, qui représente 35 à 40 pour cent du chiffre d'affaires, il s'agit de KBC et ING, dans le secteur télécoms de Base et Proximus et dans l'industrie de DHL, Janssen Pharmaceutica, Inbev et Exxon surtout. Conjointement avec les secteurs de l'énergie et des services aux collectivités, ce sont là les trois domaines visés par le fournisseur de services.RachatsAlors que l'entreprise a fortement crû ces deux dernières années à l'échelle internationale grâce à la reprise de la française Unilog en 2005 et de la suédoise WM-data cette année, Van Hoorebeke joue chez nous la carte de la croissance organique. "Cette année, nous avons étudié trois dossiers, mais il n'en est rien sorti. Je n'exclus pas un rachat à l'avenir, mais il n'y a rien de concret pour l'instant."Après les deux importantes reprises, le groupe LogicaCMG compte à présent quarante mille collaborateurs (quasiment deux fois plus qu'il y a deux ans) et est, à l'entendre, le numéro sept au classement des fournisseurs de services ICT en Europe. Aujourd'hui, ses activités se limitent à l'Europe (surtout en Grande-Bretagne, aux Pays-Bas, en France et en Scandinavie), mais le groupe a clairement l'ambition d'être présent aussi aux Etats-Unis et en Asie du sud-est.'Offshore'Récemment, LogicaCMG a ouvert un centre 'offshore' aux Philippines, axé sur l'externalisation des processus 'business'. Il possédait en outre déjà des centres du genre au Maroc (via Unilog), en Tchéquie et à Bangalore qui, avec ses 3.000 collaborateurs, est le centre le plus grand et est spécialisé dans les tests et le développement.

Nos partenaires