LinkedIn et YouTube sans cesse plus souvent bloqués

03/10/07 à 12:00 - Mise à jour à 11:59

Source: Datanews

Toujours plus de sociétés renoncent à utiliser les sites de réseaux sociaux comme LinkedIn et YouTube. Voilà ce qui ressort d'une étude réalisée par l'entreprise de sécurité Email Systems.

Toujours plus de sociétés renoncent à utiliser les sites de réseaux sociaux comme LinkedIn et YouTube. Voilà ce qui ressort d'une étude réalisée par l'entreprise de sécurité Email Systems.

Cela devient une tendance, selon Email Systems: les gestionnaires de systèmes interdisent à leurs collaborateurs l'accès à certains sites web. Le trafic web est filtré, de sorte que les nouveaux services 'sociaux' Web 2.0 notamment ne sont plus accessibles sur le lieu de travail. Les raisons les plus fréquemment utilisées par les managers IT pour expliquer cette décision radicale, c'est que d'une part, ils veulent empêcher que les employés surfent exagérément à des fins privées et que, d'autres part, des informations professionnelles confidentielles soient diffusées vers l'extérieur par le biais de ces sites.

Un site web comme LinkedIn notamment émet souvent énormément d'informations sur les entreprises et leur personnel. Il apparaît que plus de 80 pour cent des clients d'Email Systems bloquent ce genre de sites de réseaux sociaux. Certains employeurs vont même encore plus loin, puisqu'ils bloquent toujours plus souvent aussi les services e-mail populaires Gmail et Hotmail ou interdisent l'écoute et la vision via le réseau de l'entreprise de programmes TV ou radio ainsi diffusés.

Nos partenaires