Licencier par ordinateur

11/01/08 à 10:00 - Mise à jour à 09:59

Source: Datanews

Les techniques de recrutement électronique sont entrées dans les moeurs depuis un certain temps, mais licencier les travailleurs au moyen d'un logiciel d''e-firing', c'est une nouveauté. On la doit à la petite entreprise américaine Vurv, spécialisée dans la GRH, qui entend vous aider à sabrer dans le personnel.

Les techniques de recrutement électronique sont entrées dans les moeurs depuis un certain temps, mais licencier les travailleurs au moyen d'un logiciel d''e-firing', c'est une nouveauté. On la doit à la petite entreprise américaine Vurv, spécialisée dans la GRH, qui entend vous aider à sabrer dans le personnel.

Être mis à la porte par un ordinateur... une perspective lugubre, voire inhumaine. Pourtant, un logiciel peut difficilement communiquer la mauvaise nouvelle plus mal que le sombre visage du DRH moyen. Et le logiciel d''e-firing' peut même s'avérer utile. Lors de fusions ou d'acquisitions, il arrive que les entreprises aient soudain besoin de moins de personnel, et certaines applications BI permettent alors d'accélérer le processus de 'dégraissage' pour que les meilleurs travailleurs n'aient même plus le temps de quitter la société de leur propre gré à cause de l'incertitude.

Par ailleurs, Accenture a calculé qu'un mois de tergiversations pour déterminer les postes à supprimer peut rapidement faire chuter de moitié les économies de 500 millions EUR escomptées suite à telle ou telle fusion... D'autre part, le licenciement des travailleurs est toujours une opération complexe et émotionnelle, et nécessite une certaine prudence.

Cela n'a pas échappé à la petite entreprise américaine Vurv, spécialisée dans la gestion des ressources humaines. Vurv a mis au point Optimize et Workforce Monitor, deux applications Web qui (véridique) "aident les entreprises à atteindre leurs objectifs financiers et organisationnels grâce à une rationalisation du nombre de travailleurs, non seulement pendant ou après une fusion, mais aussi lors d'un repositionnement ou pour les licenciements purs et simples."

Une fois le logiciel connecté à la base de données de GHR classique, il permet à la direction de disposer à tout moment des informations nécessaires pour pouvoir licencier en âme et conscience, et de manière responsable, sans coûteux retards. "Lors des restructurations, le directeur financier vient souvent avec une quantité de chiffres et de listes, tout comme le directeur des ressources humaines et le service juridique, explique Samantha Hanson, vice-présidente de Vurv. Personne n'a de vue d'ensemble. Qui plus est, dès que le PDG communique la somme qu'il souhaite économiser, les chiffres des différents départements n'ont plus la moindre valeur."

Le logiciel de Vurv doit permettre de remédier à cette situation. Ainsi, les utilisateurs peuvent calculer les conséquences des acquisitions, intégrer leurs objectifs, indiquer les compétences qu'ils souhaitent conserver après la fusion, et les effets que cela implique, etc. La direction peut envisager ses travailleurs selon différents points de vue, tels que l'ancienneté, l'échelle salariale ou le département. Le logiciel affiche aussi les ventes par business unit, et permet de vérifier la qualité des prestations des travailleurs embauchés via un recruteur donné. "En d'autres termes, on peut savoir très vite combien coûte la fermeture de tel ou tel service, et si cette suppression aurait un effet disproportionné sur un certain groupe de travailleurs, ce qui pourrait entraîner des contentieux", ajoute Samantha Hanson.

An De Jonghe, observatrice attentive du marché et CEO d'Ulysses Consulting, croit aux possibilités d'Optimize et de Workforce Monitor. "Du point de vue commercial, Vurv peut sûrement combler un vide du marché, estime-t-elle. En effet, dans les grandes entreprises, beaucoup de gestionnaires des ressources humaines ne savent pas évaluer les travailleurs, et bon nombre de dirigeants manquent de people skills. S'il existe un logiciel indiquant noir sur blanc qui est licenciable et qui ne l'est pas, c'est très pratique, ne fût-ce que pour se retrancher ultérieurement derrière ces données."

Mais An De Jonghe émet aussi des réserves: "J'aimerais savoir dans quelle mesure le logiciel de Vurv diffère des applications BI standard. En fin compte, il ne s'agit jamais que d'introduire un certain nombre de paramètres, puis le programme fait le reste. Or, ces produits existent depuis longtemps. Ici, on a simplement ajouté une petite touche de GRH, et rebaptisé le tout 'e-firing'."

Nos partenaires