Lettre ouverte au Ministre Vande Lanotte

30/01/13 à 17:16 - Mise à jour à 17:16

Source: Datanews

Les télécommunications sont essentielles pour l'économie. L'importance d'un puissant IBPT ne fait donc aucun doute.

Lettre ouverte au Ministre Vande Lanotte

Monsieur le Ministre Vande Lanotte,

Le Conseil d'Etat a décidé de suspendre les nominations du président Luc Hindryckx et du membre du conseil d'administration Charles Cuvelliez de l'IBPT après une plainte déposée par un candidat francophone qui n'avait pas été nommé par le gouvernement sur l'avis d'une commission de sélection indépendante regroupant des spécialistes nationaux et internationaux, dont moi-même.

Les télécommunications sont essentielles pour l'économie, comme le démontrent pas mal d'études:

"Les télécommunications engendrent 25 pour cent de la croissance économique aux Pays-Bas", telle est par exemple la principale conclusion d'une étude sur l'impact économique des télécommunications aux Pays-Bas, réalisée par le cabinet d'études Dialogic à la demande d'ICT~Office.

Quant à la WIK Study de janvier 2013 effectuée à la demande d'INTUG, l'association internationale des utilisateurs télécoms professionnels, et d'ECTA, l'European Competitive Telecommunication Association, elle démontre clairement l'intérêt économique d'une bonne régulation pour les télécoms.

L'importance d'un puissant IBPT ne fait donc aucun doute. Le planning de l'IBPT pour 2013 vient d'être présenté. Il y a beaucoup de pain sur la planche.

Mais en raison de la suspension infligée par le Conseil d'Etat, l'IBPT se trouve dans une situation incertaine.

Concrètement, les membres néerlandophones Catherine Rutten et Axel Desmedt restent à leur poste. Leur mandat court jusque fin 2015. Quant aux membres francophones, ils sont suspendus. Georges Denef et Michel Van Bellinghen, qui étaient les membres francophones du précédent conseil et qui ont été ajoutés au conseil actuel avec un mandat spécial, sont redevenus membres, du fait que la suspension réinstaure la situation telle qu'elle était avant les nominations.

Il n'y a plus de président.

Il s'agit là d'un drame personnel pour les personnes suspendues qui ont été licenciées sans préavis, alors que l'on ne pouvait rien leur reprocher. Pour celles qui ont repris leur place au sein du conseil et qui étaient toutes deux, il est vrai, au courant du train-train au sein de l'IBPT, ce n'est pas non plus une situation évidente.

Mais le dommage moral pour l'ensemble de l'organisation et de ses 250 collaborateurs est grand. Et l'image de notre pays en pâtit également.

C'est ainsi que Luc Hindryckx était Vice-Président de BEREC - Body of European Regulators for Electronic Communication -, et qu'il en sera le Président en 2014. Il s'agit là d'une fonction très importante et visible dans le secteur télécoms européen.

BELTUG est très inquiète de la situation actuelle et insiste pour que l'on trouve une solution rapide à cette incertitude,

Danielle Jacobs,

Directrice de BELTUG

Présidente d'INTUG

Sint-Niklaas, le 30 janvier 2013

Nos partenaires