Les vendeurs de produits contrefaits via les médias sociaux se font assez souvent attraper

26/02/15 à 13:46 - Mise à jour à 13:46

L'année dernière, des produits contrefaits d'un montant de 9,4 millions d'euros ont été saisis, selon le SPF Economie. Surtout les particuliers qui tentent de 'fourguer' des articles contrefaits via les médias sociaux, se font assez souvent 'coincer'.

Les vendeurs de produits contrefaits via les médias sociaux se font assez souvent attraper

© Belga

Pour lutter contre la contrefaçon, l'on a en 2014 transmis étonnamment plus de PV au parquet (+34%). Le nombre de PV d'avertissement a même crû de trois quarts par rapport à celui de 2013. Ce sont surtout des particuliers qui tentent d'écouler des produits contrefaits via les médias sociaux, qui se font assez souvent attraper. En tout, l'on a saisi pour 9,4 millions d'euros de marchandises contrefaites, comme il ressort des chiffres publiés par le SPF Economie.

L'Inspection Economique du Service Public Economie a retiré l'année dernière en tout 435.707 produits contrefaits du marché. Cela représente une forte diminution par rapport à 2013 (625.809), mais à l'époque, il s'agissait en grande partie de contenus numériques illégaux sur internet.

En 2014, les services d'inspection ont surtout mis la main sur des produits de soins corporels, comme du shampoing, du dentifrice, du savon ou du vernis à ongles. En tout, ce sont 197.407 pièces du genre qui ont été saisies et détruites. Les produits ménagers et cosmétiques (90.898 pièces) ont été assez nombreux aussi, de même que les appareils électriques et électroniques, ainsi que du contenu en ligne (80.594).

Malgré le recul de la quantité d'articles, le nombre d'avertissements et de transferts au parquet a lui augmenté. Cela concerne souvent des particuliers qui achètent des produits contrefaits sur internet, puis qui tentent de les écouler via les médias sociaux. "En raison de l'omniprésence et du caractère public des médias sociaux, la contrefaçon est assez rapidement détectée", explique le ministre de l'Economie, Kris Peeters (CD&V). Et d'affirmer une fois encore que les produits contrefaits saisis sont toujours détruits.

(Belga)

Nos partenaires