Les utilisateurs d'Astrid contrariés par une augmentation tarifaire

17/09/07 à 13:00 - Mise à jour à 12:59

Source: Datanews

Astrid, le réseau sans fil numérique réservé aux services de police, de pompiers et d'assistance en général, entend augmenter ses tarifs d'abonnement de quasiment un quart. Cette décision ne plaît pas du tout à plusieurs services de police.

Astrid, le réseau sans fil numérique réservé aux services de police, de pompiers et d'assistance en général, entend augmenter ses tarifs d'abonnement de quasiment un quart. Cette décision ne plaît pas du tout à plusieurs services de police.

Le conseil d'administration d'Astrid a approuvé l'augmentation, fin juin. Un abonnement mensuel coûtera dorénavant 29 euros au lieu de 24. Les nouveaux tarifs devront cependant encore être approuvés par le ministère de l'Intérieur, provisoirement dirigé par le ministre Patrick Dewael. L'on ne sait cependant pas encore précisément quand cela aura lieu. Plusieurs utilisateurs sont très contrariés par cette augmentation de prix. Bernard Clerfayt, bourgmestre de Schaerbeek, a tiré la sonnette d'alarme dans l'édition de vendredi du journal Le Soir en fulminant contre les nouveaux tarifs. Schaerbeek compte 750 utilisateurs, ce qui représente un 'budget Astrid' de 270.000 euros. La hausse entraînerait un surcoût de 70.000 euros. La police de Liège s'oppose elle aussi aux projets Astrid. Et Bernard Clerfayt estime également que la couverture sur Bruxelles laisse à désirer et que les appels à l'intérieur des bâtiments ne sont souvent pas possibles. Dans ses six zones de police, Bruxelles compte 4.200 appareils Astrid sur un total de 33.000 appareils en Belgique.

Chez Astrid, on dément les accusations de piètre couverture, même si le porte-parole admet qu'il n'est pas possible techniquement d'assurer la même qualité sans fil dans tous les bâtiments. L'augmentation tarifaire est due au fait que les mâts d'émission seront étendus par 80 nouvelles antennes, réparties dans tout le pays. Astrid dispose aujourd'hui de 430 mâts d'émission. L'installation des nouvelles antennes devrait être terminée durant l'an prochain. "Astrid fonctionne toujours à prix coûtant. L'augmentation tarifaire est donc la conséquence d'une meilleure couverture", ajoute le porte-parole. Le contrat Astrid a été en son temps décroché par le groupe composé de Nokia, Telindus et Kreutler. La division spécialisée de Nokia a été absorbée, il y a deux ans, par l'entreprise française EADS.

Nos partenaires