Les universités croient dans le vote hybride

14/01/08 à 12:00 - Mise à jour à 11:59

Source: Datanews

Les ordinateurs à voter ne sont pas morts, selon une étude très attendue, réalisée par 7 universités belges et récemment publiée. A condition que le vote électronique soit accompagné d'un contrôle papier, un 'vote hybride' en quelque sorte.

Les ordinateurs à voter ne sont pas morts, selon une étude très attendue, réalisée par 7 universités belges et récemment publiée. A condition que le vote électronique soit accompagné d'un contrôle papier, un 'vote hybride' en quelque sorte.

L'ancienne façon de voter par voie électronique - où le vote était enregistré sur une carte à puce qui était ensuite entrée dans un ordinateur de comptage - n'était pas la panacée, mais ce bébé ne doit pas être jeté avec l'eau de son bain. Le vote électronique se traduit en effet aussi par un important gain d'efficacité.

Après avoir passé en revue de nombreux systèmes à voter, le rapport rédigé par les 7 universités opte pour un juste milieu: le vote hybride ou le vote sur PC et sur papier. L'électeur vote sur un PC, mais son vote est aussi imprimé sur une carte papier, où le parti et le(s) nom(s) pour lesquels il a voté, apparaissent clairement. En outre, cette carte est pourvue d'un code à barres ou d'une puce RFID, afin de pouvoir être lue. La carte papier doit être repliée correctement ou être placée dans une enveloppe pour garantir le secret du vote, avant d'être remise au président du bureau de vote (lequel contrôle la présence éventuelle de signes visuels) et d'être insérée dans l'urne.

"Il appartient à présent aux différents gouvernements de réaliser une analyse du nouveau système de vote automatisé présenté par les universités", déclare la Direction des Elections, "et de prendre une décision quant à son application à l'occasion des prochaines élections européennes et des élections des parlements régionaux et communautaires prévues en juin 2009." Pour la Direction des Elections, il ne faut pas perdre de temps parce qu'elle a besoin de plus d'une année pour préparer les élections.

Nos partenaires