Les tarifs haut débit belges nettement plus élevés que ceux des pays voisins

27/10/09 à 11:20 - Mise à jour à 11:19

Source: Datanews

Les tarifs relatifs à l'internet à haut débit sont encore et toujours de loin supérieurs chez nous à ceux des pays qui nous entourent. Ce sont surtout les deux grands fournisseurs, Belgacom et Telenet, qui représentent 90 pour cent des connexions internet belges, qui maintiennent la moyenne à un haut niveau. Voilà ce qu'affirme l'organisation de défense des consommateurs Test-Achats.

Les tarifs relatifs à l'internet à haut débit sont encore et toujours de loin supérieurs chez nous à ceux des pays qui nous entourent. Ce sont surtout les deux grands fournisseurs, Belgacom et Telenet, qui représentent 90 pour cent des connexions internet belges, qui maintiennent la moyenne à un haut niveau. Voilà ce qu'affirme l'organisation de défense des consommateurs Test-Achats.

Selon la Commission européenne, le consommateur belge paie en moyenne 44 euros par mois contre 37 euros dans le reste de l'Europe. En comparaison avec 2005 les formules les plus populaires de Belgacom et de Telenet sont même devenues plus chères, selon Test-Achats: "Et cela ne peut être imputé tout de go à l'augmentation de la vitesse de téléchargement."

"Le prix que le consommateur doit payer en fin de compte, reste trop élevé", ajoute l'organisation de défense des consommateurs. "Et trop souvent encore, le volume de téléchargement est limité, une notion qui est depuis longtemps déjà impensable dans le reste de l'Europe." Dans le cas d'une combinaison internet et téléphonie, ce sont surtout les coûts des communications qui pèsent lourdement, ajoute Test-Achats. Et dans le cas d'une combinaison avec la télévision numérique, c'est le manque de concurrence qui prévaut.

Test-Achats plaide donc pour une scission fonctionnelle, "où à côté de l'entreprise télécom Belgacom, il y aurait aussi un gestionnaire de réseau indépendant qui donnerait à tous les fournisseurs un accès similaire à ce réseau". L'organisation souhaite aussi une évolution identique dans le domaine du câble. En outre, l'Etat belge devrait mettre progressivement un terme à sa participation dans Belgacom, l'IBPT devrait prendre des mesures énergiques, et le monde politique devrait passer à l'action. Pour donner plus de souffle à ces exigences, Test-Achats va lancer une pétition sur son site web.

Le ministre de l'entreprise, Van Quickenborne, adhère au souhait émis par Test-Achats d'une diminution des tarifs internet. Il indique cependant que les prix du haut débit ont régressé de 25 pour cent depuis début 2008 et ceux de la téléphonie mobile de 37 pour cent. Pour lui, le problème réside partiellement chez le consommateur lui-même, qui rechercherait encore trop peu le tarif le plus économique.

Pour ce qui est d'une scission fonctionnelle de Belgacom, Van Quickenborne estime toutefois qu'il s'agit d'abord de renforcer l'autorité du contrôleur belge, l'IBPT. Chez Belgacom, on ne défend évidemment pas non plus ce scénario. Une scission fonctionnelle "paralysera le secteur et réduira la pression concurrentielle", y déclare-t-on. "Le câble pourra continuer d'asseoir son monopole. Il y aura moins de choix pour le consommateur."

Source: Belga

Nos partenaires