Les syndicats des filiales de Belgacom menacent d'entreprendre des actions

20/10/09 à 10:00 - Mise à jour à 09:59

Source: Datanews

Le front commun syndical des filiales de Belgacom, à savoir Telindus, Telindus Sourcing, Proximus et Skynet, exige que la direction de Belgacom offre des garanties claires au personnel. Ces filiales seront intégrées à Belgacom d'ici le 4 janvier 2010.

Le front commun syndical des filiales de Belgacom, à savoir Telindus, Telindus Sourcing, Proximus et Skynet, exige que la direction de Belgacom offre des garanties claires au personnel. Ces filiales seront intégrées à Belgacom d'ici le 4 janvier 2010.

Dans un courrier adressé à la directrice du personnel, Astrid De Lathauwer, les syndicats réclament un entretien avec la direction le 28 octobre "afin d'éviter d'éventuelles actions syndicales".

Le 31 juillet dernier, Belgacom avait annoncé vouloir intégrer ses quatre filiales à 100 pour cent pour le début de l'an prochain. Plus tôt ce mois-ci, les syndicats avaient déjà protesté contre le fait que la direction avait clôturé unilatéralement la phase d'information et de consultation à ce propos dans les conseils d'entreprise respectifs. Dans un document, la direction offre certes au personnel un certain nombre de garanties quant au maintien des conditions de salaire et de travail ou de pension, mais les syndicats jugent cela insuffisant.

"Nous voulons des garanties claires au minimum en matière de la conservation de tous les avantages légaux et extra-légaux, nous voulons de la clarté quant au statut du personnel, mais aussi des garanties précises de l'ONEM pour tous ceux qui bénéficient du crédit-temps, ainsi que des explications à propos de la menace, selon laquelle 2.250 collaborateurs pourraient changer de fonction l'an prochain", explique le front syndical. Les représentants syndicaux des filiales entendent aussi encore pouvoir jouer un rôle significatif à l'avenir.

L'intégration touche 2.000 membres du personnel de Proximus, 500 de Telindus et une septantaine chez Skynet. Scarlet et BICS, deux autres filiales de Belgacom, ne sont pas concernées.

Source: Belga

Nos partenaires