Les syndicats des filiales de Belgacom expriment leur mécontentement au cabinet du ministre Vanackere

04/08/09 à 11:00 - Mise à jour à 10:59

Source: Datanews

Les syndicats présents dans les filiales de Belgacom ont exprimé leur insatisfaction à propos de l'intégration prévue de Proximus, Telindus et Skynet à la maison mère. Ils l'ont fait au cabinet du ministre en charge des entreprises publiques, Steven Vanackere.

Les syndicats présents dans les filiales de Belgacom ont exprimé leur insatisfaction à propos de l'intégration prévue de Proximus, Telindus et Skynet à la maison mère. Ils l'ont fait au cabinet du ministre en charge des entreprises publiques, Steven Vanackere.

"Nous avons le sentiment qu'on a bien écouté nos arguments. Mais aucune promesse concrète ne nous a été faite", déclare le représentant syndical Robert Veekman (CNE). Les syndicats ne se disent pas opposés à l'intégration, mais bien à la manière utilisée. Ils réprouvent le fait que Belgacom fasse cette annonce en plein été et veuille terminer l'opération dans les six mois. "L'Etat belge est l'actionnaire majoritaire dans Belgacom. Le ministre ne peut pas intervenir directement dans ce dossier, mais il dispose de contacts au sein du conseil d'administration de l'entreprise", ajoute Veekman.

Les syndicats ne peuvent empêcher l'intégration, "et tel n'est pas non plus notre objectif", disent-ils. Mais ils vont tenter d'influencer la méthode utilisée de toutes les manières possibles. Et d'envisager des grèves éclairs et l'introduction d'une plainte auprès de l'Inspection économique. "Celle-ci doit examiner si le fonctionnement du comité d'entreprise n'est pas entravé", conclut Veekman.

Source: Belga

Nos partenaires