Les syndicats contestent avec véhémence des licenciements chez Intrasoft

28/11/07 à 12:00 - Mise à jour à 11:59

Source: Datanews

Les syndicats FGTB et CSC dénoncent un certain nombre de "licenciements aléatoires" dans la filiale belge d'Intrasoft, la division des services IT du groupe technologique grec Intracom. Athanasios Kotsis, le CEO de celui-ci, est indigné et parle de diffamation.

Les syndicats FGTB et CSC dénoncent un certain nombre de "licenciements aléatoires" dans la filiale belge d'Intrasoft, la division des services IT du groupe technologique grec Intracom. Athanasios Kotsis, le CEO de celui-ci, est indigné et parle de diffamation.

L'entreprise de services IT Intrasoft tire la plus grande partie de son chiffre d'affaires de contrats publics. "Intrasoft a récemment décroché quelques contrats de ce genre en proposant des prix nettement inférieurs à ceux de la concurrence", peut-on lire dans un communiqué adressé par les syndicats au personnel. "Pour pouvoir concrétiser ses obligations, Intrasoft applique des économies de différentes façons." Les syndicats citent entre autres "des 'constructions' avec la filiale luxembourgeoise", "des licenciements aléatoires, injustifiés et abusifs", "le non respect de la législation en matière de flexibilité et d'horaire de travail", "le recours à de la main d'oeuvre intérimaire en remplacement des personnes licenciées". Bref, concluent les syndicats: "Intrasoft met de plus en plus sur son personnel la pression de la lutte des prix en vue de décrocher des contrats."

Dans le communiqué, les syndicats posent quatre exigences. Ils veulent l'arrêt des licenciements aléatoires, l'encadrement légal correct du temps de travail et de la flexibilité, ainsi que de la main d'oeuvre intérimaire. Ils exigent aussi davantage d'ouverture et de clarté à propos des grilles salariales et des avantages extralégaux.

Chez Intrasoft, nous avons réussi à joindre par téléphone le CEO, Athanasios Kotsis. "Des élucubrations", réagit-il, indigné. "Bien sûr que nous licencions des gens, tout comme d'autres entreprises le font. C'est quand même là la loi du marché. Nous engageons du reste plus de personnel que nous n'en remercions. Mais la façon dont les syndicats l'interprètent est tout simplement diffamatoire. Leur communiqué contient de nombreuses informations erronées. Où ont-ils été chercher les informations qu'ils écrivent? Nous sommes un fournisseur de services respecté auprès de nombreux gouvernements européens. Si nous réagissons à une adjudication publique, nous devons satisfaire à toutes les conditions légales strictes. Notre entreprise fait par ailleurs constamment l'objet d'audits tant internes qu'externes."

Kotsis envisage de rencontrer les syndicats dans les plus brefs délais, mais a déjà fait parvenir le communiqué à ses avocats: "Car je le trouve 'defamatory and tricky' (diffamatoire et trompeur)."

Nos partenaires