Les syndicats chez HP, 'plus que furieux'

13/01/10 à 11:10 - Mise à jour à 11:09

Source: Datanews

Chez HP, le front commun syndical est outré à propos des 324 licenciements prévus: "En mettant massivement ses informaticiens à la rue, HP hypothèque son avenir."

Chez HP, le front commun syndical est outré à propos des 324 licenciements prévus: "En mettant massivement ses informaticiens à la rue, HP hypothèque son avenir."

HP vient d'annoncer la suppression de 324 emplois dans notre pays. Le service desk à Malines déménagera chez HP CDS. Il n'y a que sur ce point que les syndicats sont satisfaits: "Le fait de maintenir le service desk en Belgique et de proposer un contrat fixe à une grande partie des employés temporaires chez HP CDS, constitue la seule bonne alternative à la délocalisation en Irlande précédemment souhaitée par le CEO américain."

Mais pour le reste, les syndicats qualifient les mesures annoncées d'inacceptables. Ils font référence à une vague de licenciements précédente, où quasiment 300 personnes avaient dû quitter l'entreprise. Ils affirment en outre que HP s'en tire en fait bien du point de vue financier, mais souhaite simplement déplacer des activités vers des pays pratiquant des conditions de travail plus favorables. "Et cela pour faire encore plus de bénéfices, pour booster le cours de l'action et pour pouvoir verser des bonus encore plus élevés à la haute direction. La direction de HP aux Etats-Unis se rémunère aujourd'hui déjà d'une manière particulièrement confortable, même en comparaison avec d'autres entreprises IT américaines comme IBM. Ne sera-ce donc jamais assez?"

"En licenciant massivement ses informaticiens, HP met son avenir en danger", ajoutent les syndicats. Les spécialistes prévoient qu'il y aura un manque aigu d'informaticiens au cours de l'an prochain. La direction locale dans les pays européens le sait. S'ils pouvaient communiquer de manière sincère et ouverte, ils combattraient cette ineptie."

Les syndicats affirment néanmoins qu'ils ne partiront pas en grève pour l'instant, mais qu'ils tenteront de s'opposer aux licenciements par la négociation: "Notre objectif est 0 licenciement."

Nos partenaires