Les syndicats chez Alcatel-Lucent procèdent à un 'enterrement' pour dénoncer la perte d'emplois

03/12/12 à 13:32 - Mise à jour à 13:32

Source: Datanews

A Anvers, les syndicats mènent une action spéciale pour exprimer leur mécontentement à propos de la nouvelle perte d'emplois chez Alcatel-Lucent.

Les syndicats chez Alcatel-Lucent procèdent à un 'enterrement' pour dénoncer la perte d'emplois

A Anvers, les syndicats mènent une action spéciale pour exprimer leur mécontentement à propos de la nouvelle perte d'emplois chez Alcatel-Lucent. "Avec un corbillard et des faire-part de décès, nous voulons sensibiliser tous les membres du personnel vis-à-vis de la prochaine phase d'économies", confirme Guy Vertommen, secrétaire du SETCa.

Ce matin, des représentants des syndicats CSC, CGSLB et FGTB se sont réunis près des bâtiments d'Alcatel-Lucent derrière la gare d'Antwerpen-Centraal. Les membres du personnel arrivant sur leur lieu de travail pouvaient voir un corbillard, alors que les syndicalistes distribuaient des faire-part de décès.

"Il s'agit là d'une cérémonie funéraire ludique suite au licenciement de 280 charmants collègues qui vont devoir s'en aller", déclare Guy Vertommen. "Le message est que la prochaine fois, d'autres membres du personnel encore devront partir. Nous observons que notre action est appréciée."

Selon Vertommen, cette opération d'économies sera encore plus lourde que la précédente datant de janvier. "A l'époque, nous avions encore pu limiter le nombre de départs obligatoires à 30 sur un total de 185. A présent, il y a par exemple nettement moins de places vacantes en interne. Il y a donc moins de possibilités d'encore serrer les rangs au sein d'Alcatel-Lucent."

Selon les syndicats, ces économies sont décidées à Paris de manière aveugle. "Il s'agit d'une décision 'top-down', où l'on dit qu'un tel nombre de postes d'emploi doivent disparaître. La façon de s'y prendre, c'est l'affaire du site visé", explique Eric Vuchelen du CGSLB. "L'on atteint à présent la masse critique. A un moment donné, certains services ne fonctionneront plus correctement."

Source: Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires