Les syndicats appellent à la grève aux Finances

07/02/11 à 12:30 - Mise à jour à 12:30

Source: Datanews

L'une des raisons de cette action concerne d'anciennes plaintes à propos de problèmes informatiques. Le CSC Services Publics, la CGSP et le SFLP arrêteront demain le travail pendant trois quarts d'heure au siège central du Service Public Fédéral (SPF) Finances. Le syndicat indépendant UNSP Finances n'a pas été invité à participer à l'action. Les trois syndicats stigmatisent la politique actuelle. "A dire vrai, cela fait déjà un bout de temps que les Finances n'ont plus fait la une de l'actualité. Cela pourrait donner l'impression fausse que les problèmes sont résolus", indique la CGSP dans un communiqué adressé à Belga.

Les syndicats appellent à la grève aux Finances

L'une des raisons de cette action concerne d'anciennes plaintes à propos de problèmes informatiques.

Le CSC Services Publics, la CGSP et le SFLP arrêteront demain le travail pendant trois quarts d'heure au siège central du Service Public Fédéral (SPF) Finances. Le syndicat indépendant UNSP Finances n'a pas été invité à participer à l'action.

Les trois syndicats stigmatisent la politique actuelle. "A dire vrai, cela fait déjà un bout de temps que les Finances n'ont plus fait la une de l'actualité. Cela pourrait donner l'impression fausse que les problèmes sont résolus", indique la CGSP dans un communiqué adressé à Belga.

Le travail sera interrompu entre 11 heures et 11 heures 45. Les trois syndicats dénoncent le fait que les mesures nécessaires se font attendre, parce que le gouvernement est en affaires courantes. Le contrôle des entreprises et des indépendants est également insuffisant, l'organisation à la douane est dénuée de toute logique, alors que, selon les syndicats, les services sont trop centralisés, ce qui réduit leur qualité.

En outre, il y a ces "anciennes plaintes": législation et examens trop complexes, promotions en attente et... problèmes informatiques. "Ce qui nous dérange, c'est que beaucoup d'applications ne fonctionnent toujours pas correctement", explique Aimé Truyens de la CGSP. "C'est souvent le cas des applications internes, même s'il y a parfois aussi des problèmes avec les applications développées à l'extérieur. Voyez la douane et les accises sans papier, dont la capacité a été sous-estimée. Dès qu'on y a ajouté Anvers, le système a été paralysé. Mais les adaptations ne sont pas prévues contractuellement, de sorte qu'il faut payer des suppléments à chaque fois. Cela engendre alors un problème budgétaire. Néanmoins, les budgets informatiques avaient déjà été augmentés sous Didier Reynders."

Selon Truyens, la virtualisation des serveurs aux Finances cause aussi des difficultés: "Si une application nécessite beaucoup de ressources, ce sont les autres qui en pâtissent. Résultat: nous nous tournons les pouces ici. Car nous sommes à ce point informatisés que nous ne pouvons plus rien faire sans PC."

C'est précisément aussi la raison ultime de l'action syndicale: "Nous voulons simplement pouvoir travailler de manière correcte."

En savoir plus sur:

Nos partenaires