Les studios de cinéma unis contre le piratage

28/08/08 à 11:00 - Mise à jour à 10:59

Source: Datanews

Quelques-uns des plus grands studios de cinéma américains ont mis au point un système commun de gestion numérique des droits.

Quelques-uns des plus grands studios de cinéma américains ont mis au point un système commun de gestion numérique des droits.

Cette initiative devrait mettre fin à la fragmentation du marché cinématographique en ligne. Outre Fox, Universal, Paramount et l'initiateur Sony, Amazon, Wal-Mart et Comcast s'y seraient eux aussi ralliés.

Un système DRM empêche les utilisateurs de réaliser des copies illégales de films. Le problème, c'est qu'actuellement, il existe trop de technologies DRM différentes. Résultat: les films achetés par voie numérique ne peuvent souvent pas être visionnés sur tous les appareils.

Selon les studios, cette 'incompatibilité' est l'une des causes principales du fait que le marché cinématographique en ligne n'arrive pas à décoller. Et un scénario comme celui du secteur musical, les gros manitous du cinéma n'en veulent absolument pas. Nombre de vendeurs de musique en ligne renoncent complètement aux chansons protégées par DRM car le consommateur n'en veut pas.

Le nouveau système, baptisé Open Market, doit veiller à ce que les films protégés fonctionnent toujours sur n'importe quel appareil. Il faut qu'un tiers indépendant enregistre les films vendus ou loués et associe cet enregistrement à l'équipement de lecture.

Le principal absent de cette initiative est Apple, qui exploite un système DRM propre dans son magasin en ligne iTunes. Les studios cinématographiques de Walt Disney, tels Pixar, n'y adhèrent pas non plus, puisqu'ils supportent -évidemment- la technologie d'Apple.

Nos partenaires