Les startups belges ne croissent pas assez vite

20/12/17 à 12:06 - Mise à jour à 12:05

Source: Datanews

Même si un nombre toujours plus grand de jeunes entreprises belges se distinguent tant au niveau national qu'à l'étranger, cela ne suffit pas pour en faire de nouvelles grandes firmes 'made in Belgium'. D'une nouvelle étude, il ressort en effet que nos startups ne progressent pas suffisamment vite.

Les startups belges ne croissent pas assez vite

. © iStockphoto

La Belgique ne s'en tire certes pas mal sur le plan du nombre d'entreprises débutantes, indique Startups.be. En 2016, pas moins de 89.777 nouveaux entrepreneurs ont en effet démarré des activités. En comparaison avec il y a cinq ans, notre pays compte nettement plus d'entreprises en croissance. Des startups technologiques telles Showpad et Collibra accumulent même les bonnes performances et accomplissent avec succès leurs premiers pas à l'étranger. Une croissance durable reste cependant un véritable défi en raison d'un manque d'ambition, d'investisseurs conservateurs et de l'écart existant entre les startups d'une part et les grandes sociétés et les pouvoirs publics d'autre part. Voilà ce qui ressort d'une étude réalisée par Startups.be conjointement avec Telenet auprès de 74 entreprises dans les secteurs télécoms, médias et loisirs.

L'étude révèle entre autres qu'une jeune entreprise sur quatre (24 pour cent) dans les secteurs des médias et des loisirs croît de moins de 10 pour cent par an. Et un cinquième progresse de 10 à 20 pour cent. Idéalement, une startup devrait croître de 100 pour cent ou plus, ce que parvient à faire un tiers des entreprises interrogées.

Quasiment la moitié des startups interrogées (46 pour cent) enregistre en outre un chiffre d'affaires annuel de moins de 100.000 euros, ce qui indique une fois encore que nos jeunes entreprises ne croissent en général pas vraiment rapidement. Seuls 5 pour cent des startups interrogées réalisent un chiffre d'affaires supérieur à un million d'euros. Si elles veulent réellement s'imposer, les startups doivent se tourner vers l'étranger, selon Frederik Tibau, Content Director chez Startups.be: "Le marché belge fragmenté est trop exigu, et un grand nombre de nos startups ne dispose pas de rentrées récurrentes suffisantes."

Nos partenaires