Les SSD évincent les disques durs traditionnels

05/02/13 à 13:13 - Mise à jour à 13:13

Source: Datanews

Les ventes des disques durs traditionnels diminueront cette année de quasiment 12%, prévoit l'analyste de marché IHS iSuppli. En cause: le recul des ventes de PC et la réduction des prix des SSD (solid-state disks).

Les SSD évincent les disques durs traditionnels

Cette année, l'on devrait écouler au niveau mondial pour 16,8 milliards d'euros de disques durs à pièces mobiles (HDD). L'an dernier, le chiffre d'affaires sur ce marché s'établissait encore à 27,5 milliards d'euros. Selon l'analyste de marché américain IHS iSuppli, cet important recul de quasiment 12% serait causé par "un ensemble de défis auxquels sera confrontée l'industrie HDD en 2013". En raison de la popularité croissante des smartphones et tablettes, les ventes de PC de bureau traditionnellement équipés de HDD diminuent. En outre, les solid-state disks (SSD) deviennent toujours plus économiques et s'emparent donc de parts de marché des HDD. L'année prochaine, il y aura du reste à peine une croissance sur le marché HDD, mentionne l'analyste Fang Zhang dans son rapport.


Les HDD demeurent certes provisoirement encore le système de stockage dominant, parce qu'ils s'avèrent encore et toujours nettement meilleur marché que les SSD surtout grâce à leurs plus grandes densités par giga-octet. Les prix des HDD restent sous pression. Ils diminueront en moyenne de 7% en 2013. Selon Zhang, les prix des HDD ont régressé en moyenne de 50 cents américains par giga-octet en 2007 à 10 cents en 2012. Quant aux prix des SSD, ils ont reculé au cours de la même période de 8,79 dollars à 1 dollar par giga-octet.


"Le stockage a été inventé, il y a 50 ans, et n'est plus pertinent sous cette forme aujourd'hui", explique Tony Gauda, CEO de l'entreprise de stockage dans le nuage Bitcasa dans une interview qui paraîtra dans le numéro de Data News qui sortira ce vendredi. "Le nuage devient le disque dur", affirme Gauda qui pense que les HDD et les SSD disparaîtront à terme.

En savoir plus sur:

Nos partenaires