Les 'smart grids' doivent craindre les pirates

23/03/09 à 10:50 - Mise à jour à 10:49

Source: Datanews

Un réseau électrique à gestion électronique ('smart grid') présente un gros inconvénient: il peut être piraté. C'est à ce sujet que les experts en sécurité débattent aux Etats-Unis.

Un réseau électrique à gestion électronique ('smart grid') présente un gros inconvénient: il peut être piraté. C'est à ce sujet que les experts en sécurité débattent aux Etats-Unis.

Aux Etats-Unis, le président Barack Obama soutient la technologie 'smart grid'. Dans le cadre de son plan de stimulation économique, il a prévu à cette fin 4,5 milliards de dollars. Or, voici que l'entreprise de sécurité IOActive met en garde contre le fait qu'un pirate pourrait prendre le contrôle d'un réseau de compteurs d'électricité intelligents avec un équipement de 500 dollars seulement et une connaissance des logiciels et de l'électronique. Une fois dans le système, le pirate pourrait manipuler des milliers, voire des millions de compteurs, comme par exemple les fermer tous ensemble ou faire croître ou diminuer énormément la demande en énergie. Dans le cas le plus dramatique, cela pourrait provoquer de gigantesques pannes de courant qui, à leur tour, se répercuteraient sur d'autres parties du réseau. "Personne ne sait jusqu'où cela pourrait aller", a-t-on déclaré sur CNN.

D'autres experts en sécurité calment le jeu en indiquant que les compteurs sont toujours mieux protégés. Certains d'entre eux recommandent cependant de freiner quelque peu le déploiement des 'smart grids', jusqu'à ce que les principaux points faibles soient corrigés.

Dans notre pays aussi, le gestionnaire de réseaux Eandis évolue vers la 'smart grid'. C'est ainsi qu'il a [récemment annoncé] qu'au cours des quatre années à venir, des compteurs électroniques - 'intelligents' - seront testés en Flandre. De 2009 à 2012, 135 millions d'euros y seront consacrés. D'ici 2019, tous les ménages flamands devraient être équipés d'un de ces compteurs intelligents. L'opération devrait coûter 1,3 milliard d'euros.

Chez nous, un élément important du débat portera sur le responsable de la gestion des données provenant des compteurs intelligents. Ce responsable aura en effet un regard sur les profils des utilisateurs. Chez Eandis, on estime que cette tâche lui incombe, parce que l'entreprise est indépendante des acteurs du marché et nécessite les données pour la gestion du réseau.

Nos partenaires