"Les sites web mal conçus peuvent nuire à la santé"

20/12/06 à 00:00 - Mise à jour à 19/12/06 à 23:59

Source: Datanews

Les sites web mal agencés, proposant trop de publicité et, surtout, exagérément lents peuvent nuire à la santé de leurs visiteurs: tel est l'avis du Social Issues Research Centre (SIRC) britannique. Un phénomène très fréquent relevé ici est celui de la 'rage de la souris'.

Les principales caractéristiques d'un site web nuisible sont sa lenteur lors du chargement des pages, une structure d'écran chaotique, trop de publicité émergente et/ou superficielle, sans oublier la paralysie complète du site même. Chez les enragés de la souris, un phénomène qui, selon le SIRC, s'apparente à l'expression médicale 'Mouse Rage Syndrome', on décèle lors d'une expérience internet de ce genre des symptômes comme une accélération du rythme cardiaque, une augmentation de la transpiration, des clics de souris à répétition et surtout vains, ainsi que la manipulation particulièrement brutale de la souris. Tout cela s'accompagne parfois aussi de jurons. Au bureau, une telle situation peut donc nuire à la réputation du... patient, ce qui ne peut bien entendu qu'aggraver son état de santé. La plupart des victimes restent toutefois silencieuses et refoulent donc leur rage, ce qui n'est pas bon non plus pour le coeur.Les chercheurs ont examiné un groupe d'internautes auxquels étaient proposés divers sites. Ils devaient y rechercher des informations. Durant leurs recherches, on a mesuré leur rythme cardiaque, leurs ondes cérébrales, leurs nerfs et le degré d'humidité de leur peau. Lorsqu'ils visitaient les sites à problèmes, la plupart des sujets affichaient des symptômes manifestes de stress et des accès de colère. Le visage de ces visiteurs malheureux de sites web changeait. Ils se pinçaient les lèvres et serraient fortement les mâchoires. Les chercheurs indiquent qu'il s'agit là d'un comportement contre nature et nuisant à la concentration de l'internaute. Pour éviter ce 'Mouse Rage Syndrome', les visiteurs surfent sur d'autres sites web: voilà l'avertissement lancé par le SIRC à la communauté des développeurs et des hébergeurs de sites web.

Nos partenaires