Les sites web dans le pétrin à cause du football belge

25/05/09 à 11:30 - Mise à jour à 11:29

Source: Datanews

Le dénouement de la compétition de football belge fut stressant, et ce ne sont pas les sites d'actualité francophones qui nous contrediront.

Le dénouement de la compétition de football belge fut stressant, et ce ne sont pas les sites d'actualité francophones qui nous contrediront.

L'entreprise belge de contrôle des sites web InternetVista a examiné à la loupe quelques sites d'actualité francophones suite aux deux tests-matchs que le Standard et Anderlecht ont dû jouer pour remporter le titre de champion de Belgique de football. Elle n'a pas hésité à évoquer un "bain de sang sur internet".

Ce qui est très symptomatique, ce sont les chiffres enregistrés par lesoir.be. Ce site a vu son 'uptime' (accessibilité) habituel de 100 pour cent redescendre subitement à 99,8 pour cent les jours des tests-matchs. Ces deux jours-là, le temps de réponse moyen a atteint un pic de 500 millisecondes, voire plus. Une fois, les surfeurs ont été forcés d'attendre l'ouverture d'une page pendant 22 secondes. Les mêmes remarques s'appliquent à rtbf.be et rtlinfo.be. A la RTBF, les temps de réponse ont dépassé en moyenne les 700 millisecondes, hier, pour atteindre pas moins d'une minute dans les cas extrêmes. Surtout jeudi dernier, le site a été très souvent inaccessible: en tout 3 heures, 21 minutes et 40 secondes.

Même observation pour le site d'Anderlecht, rsca.be: l'uptime a plongé hier sous les 99 pour cent. Le temps de réponse moyen y a été particulièrement élevé, hier, puisque supérieur à 750 millisecondes, avec des pointes jusqu'à 35 secondes.

Autre phénomène étonnant lié à la folie du ballon rond: l'intérêt soudain pour la télévision poste à poste (P2P). Il en est résulté une redistribution gratuite des diffusions (streams) des canaux TV sur un réseau P2P, où chaque utilisateur téléchargeant une diffusion, en chargeait en même temps une vers d'autres utilisateurs, ce qui a fait que chacun a contribué à la largeur de bande nécessaire.

Lorsqu'avant les tests-matchs, on sut que seul l'émetteur francophone payant BeTV les transmettrait, nombre d'amateurs de foot ont choisi l'option P2P sur des sites comme my2p2.eu ou ro.sportklub.tv.

En Flandre, il y avait la possibilité de souscrire un abonnement via Telenet Digital TV à Premium Be, un ensemble de 5 émetteurs de BeTV, dont l'émetteur des rencontres. Cet abonnement peut être résilié avant la fin du mois d'essai.

Nos partenaires