Les sites d'actualité ont bien résisté pendant les élections

09/06/09 à 12:00 - Mise à jour à 11:59

Source: Datanews

Tout semble indiquer que la fièvre électorale de dimanche n'a pas fait de victimes importantes au pays d'internet, même si la plus grande menace a eu lieu hier, lundi.

Tout semble indiquer que la fièvre électorale de dimanche n'a pas fait de victimes importantes au pays d'internet, même si la plus grande menace a eu lieu hier, lundi.

"Pas de gros problème le jour des élections", déclare Cédric Braem, managing director de l'entreprise de contrôle des sites web InternetVista. A l'exception d'actu24.be, le site web de L'Avenir, ajoute-t-il. Déjà la semaine avant les élections, ce site était confronté à des problèmes avec, le 7 juin, un très faible 'uptime' de 96,5 pour cent. Tous les autres sites d'actualité ont tenu bon.

"Comme pendant le week-end, tous les sites web étaient braqués sur les élections, je suis presque certain qu'ils n'ont pas eu trop de visiteurs", analyse Braem. "Le véritable déferlement a eu lieu, hier, vers midi. Les temps de réponse des grands sites d'actualité ont alors crû jusqu'à doubler pour certains."

Les chiffres lui donnent raison. En Flandre, les temps de réponse des sites web de De Standaard, Het Nieuwsblad, De Morgen, De Tijd, Het Laatste Nieuws et de la VRT ont atteint des pics. Il en a été de même en Wallonie pour tous les sites web contrôlés: 7sur7, Actu24, L'Echo, La Dernière Heure, La Libre, Le Soir, RTBF et RTL ont vu le temps de réaction grimper allègrement. "Je suppose que tout un chacun consulte les résultats en détail au moment, où ils sont entièrement connus", ajoute Braem.

Par ailleurs, le site web de VTM a présenté le 7 juin une agréable innovation en donnant les résultats des élections. Catherine Moerkerke y a en effet utilisé Microsoft Surface. En voici un exemple [sur le weblog den Luc Van de Velde], Director Developer and Platform Group chez Microsoft Belux.

Nos partenaires