Les services de sécurité bientôt autorisés à bloquer les signaux GSM?

07/11/16 à 13:33 - Mise à jour à 13:32

Les services de sécurité et de renseignements pourraient sous peu bloquer les signaux GSM dans des circonstances spécifiques. Le ministre des télécommunications Alexander De Croo (Open Vld) a en effet préparé une proposition de cadre juridique dans ce sens.

Les services de sécurité bientôt autorisés à bloquer les signaux GSM?

© Dimitri Van Zeebroeck

La perturbation des signaux GSM n'est actuellement permise que dans deux endroits: sur les terrains de manoeuvre de l'armée et dans les prisons. De Croo souhaite étendre le champ d'application des "jammers" (perturbateurs de signaux téléphoniques), afin de renforcer la sécurité. Car le blocage d'un signal GSM peut empêcher qu'un explosif ne soit télécommandé.

Uniquement en cas de nécessité absolue

Dans la proposition, le service de déminage SEDEE, les unités spéciales de la police fédérale, ainsi que les services de renseignements et de sécurité seraient autorisés à utiliser l'appareil. Le blocage ne serait permis que dans des situations d'urgence et dans des lieux spécifiques comme par exemple dans un périmètre établi autour d'un présumé explosif et pendant une brève période.

Plus efficient

"L'utilisation de cet équipement devrait permettre au SEDEE et aux services de sécurité de faire face aux menaces de manière plus efficiente et donc de mieux protéger la vie des citoyens et des collaborateurs", déclare De Croo. Le concept doit cependant encore être présenté au conseil des ministres.

(Belga/WK)

En savoir plus sur:

Nos partenaires