Les Russes renoncent à BitTorrent

15/05/12 à 12:02 - Mise à jour à 12:02

Source: Datanews

Une petite startup russe, Pirate Pay, a développé un système pour ...

Les Russes renoncent à BitTorrent

Une petite startup russe, Pirate Pay, a développé un système pour bloquer ou à tout le moins compliquer le transfert de matériau copié tombant sous le coup de la propriété intellectuelle, tel des films, via des réseaux comme Bittorrent.

La petite entreprise a été créée en 2009 par deux frères, Andrej et Alexej Klimenko, respectivement CEO et CTO, conjointement avec Dmitri Sjoevajev. Etablie dans le ville russe de Perm à proximité de l'Oural, Pirate Pay avait initialement mis au point un système de gestion du trafic de réseau, jusqu'à ce que l'équipe en découvre des possibilités supplémentaires en matière de lutte contre le piratage. Concrètement, le système repose sur un mécanisme qui envoie un message à tous les appareils impliqués dans la diffusion d'un fichier, ce qui dissimule leur véritable adresse IP. Ce faisant, il est possible d'empêcher que le fichier complet aboutisse chez le demandeur.

La petite entreprise a entre-temps déjà pu compter sur des investissements en capital consentis par le Microsoft Seed Financing Fund (100.000 dollars) et le Bortnik Fund (quelque 34.000 dollars). De plus, elle a été sélectionnée par le Skolkovo Innovation Centre de Perm, ce qui lui assurera encore d'autres avantages (fiscaux). Entre-temps, Pirate Pay a réalisé un premier grand projet de contrôle de la diffusion du film 'Vysotsky, seigneur sois loué que je vive', à la demande des studios de Walt Disney, et ce pendant un mois après son introduction dans les cinémas. "Tous les objectifs n'ont pas été atteint", déclare Andrej Klimenko. "Mais quasiment 50.000 utilisateurs n'ont pas réussi leur tentative de téléchargement." Dont coût quelque 12.000 à 50.000 dollars. Cela a fait l'objet de pas mal de commentaires quant à savoir si les technologies de Pirate Pay (et d'autres avant elle) offrent suffisamment d'avantages pour les propriétaires d'une propriété intellectuelle comme un film, etc.

En savoir plus sur:

Nos partenaires