Les réseaux scolaires néerlandais, une cible facile pour les intrus

21/01/08 à 10:30 - Mise à jour à 10:29

Source: Datanews

Les étudiants néerlandais parviennent aisément à pirater le système informatique de leur école. Ils peuvent ainsi assez facilement accéder à l'administration de l'école, aux bulletins et aux réponses des interrogations.

Les étudiants néerlandais parviennent aisément à pirater le système informatique de leur école. Ils peuvent ainsi assez facilement accéder à l'administration de l'école, aux bulletins et aux réponses des interrogations.

D'une étude effectuée par la Stichting Kennisnet, l'organisation de support de l'informatique dans les écoles aux Pays-Bas, il ressort qu'il est relativement facile de s'introduire dans nombre de systèmes IT scolaires. Un porte-parole de cette organisation l'a confirmé dans le journal néerlandais AD: "Sur les 14 écoles examinées, aucune n'était bien sécurisée."

Selon Kennisnet, les écoles courent ainsi de gros risques. Des personnes mal intentionnées peuvent en effet modifier des chiffres, diffuser des virus et des courriels indésirables ('spam'), paralyser des ordinateurs, abuser d'adresses e-mail et des mots de passe.

Dans cinq écoles, il était question d'une situation, où les abus pouvaient déboucher sur des accès non autorisés tant de l'intérieur que de l'extérieur (via internet). "Les étudiants accèdent plus aisément aux systèmes au sein de l'école qu'à l'extérieur de celle-ci."

Kennisnet a établi une liste de recommandations à destination des écoles. La fondation conseille aux enseignants de ne pas laisser traîner leurs mots de passe et de ne pas les saisir au clavier lorsque tout le monde regarde, de changer régulièrement de mot de passe et d'éteindre tablettes numériques et ordinateurs lorsqu'ils quittent la classe.

Kennisnet a effectué son étude auprès de quatorze écoles, dont quatre primaires et dix secondaires. Elle a recouru dans ce but à ce qu'on appelle dans le jargon un 'ethical hack'. En d'autres mots, elle a invité des élèves des écoles concernées à essayer de pirater les systèmes informatiques de celles-ci, et ce en accord avec la direction.

Source: Belga/ANP

Nos partenaires