'Les réductions GSM et internet pour les bas revenus largement inexploitées': seulement 1.807 demandes pour un tarif internet social

28/05/15 à 13:05 - Mise à jour à 13:05

Les remises spéciales accordées sur l'usage du GSM et d'internet pour les bas revenus restent fortement sous-utilisées, comme il ressort des chiffres cités par le parlementaire CD&V Roel Deseyn.

'Les réductions GSM et internet pour les bas revenus largement inexploitées': seulement 1.807 demandes pour un tarif internet social

Roel Deseyn (CD&V) © Belga Image

Les seniors, les personnes handicapées à faible revenu et les allocataires sociaux peuvent solliciter des ristournes en matière de téléphonie ou d'internet, mais manifestement, ils trouvent toujours plus difficilement la voie leur permettant de bénéficier de ce genre de tarif social, selon le journal flamand Het Nieuwsblad.

Une majorité demande une réduction sur le téléphone fixe

Le nombre de personnes qui recourent au tarif social, a de nouveau nettement régressé en 2014. La grande majorité des demandeurs - 283.652 personnes, soit 92 pour cent - a sollicité une réduction pour le téléphone fixe. Pour le GSM et internet, les demandes ne se bousculent pas: 18.000 utilisateurs ont bénéficié d'un tarif social pour la téléphonie mobile, 1.807 uniquement pour internet et 2.542 pour internet et la téléphonie mobile.

Roel Deseyn: 'Le système ne fonctionne pas comme il doit'

Selon le parlementaire CD&V Roel Deseyn, il est clair que le système ne fonctionne pas comme il doit: "La réduction sociale n'aboutit ainsi pas chez les personnes qui en ont vraiment besoin."

De Croo promet de moderniser le système

Le ministre des Télécommunications Alexander De Croo (Open VLD) promet de moderniser le système, mais attend encore un jugement de la Cour européenne de Justice. Si celle-ci décide que la téléphonie mobile n'est pas 'un service universel', le gouvernement fédéral devra lui-même prendre en charge le financement du système, alors que ce sont les opérateurs qui doivent pour l'instant en supporter les coûts.

(Belga/MI)

Nos partenaires