Les problèmes IT vous coûtent plus de 80.000 euros par an

06/09/10 à 12:19 - Mise à jour à 12:19

Source: Datanews

Le temps que vous consacrez à dépanner vos systèmes IT défaillants, vous coûte en moyenne 84.050 euros chaque année. Voilà ce que révèle un rapport récemment publié par CA. Le spécialiste des logiciels de gestion a interrogé plus de 1.800 entreprises dans 11 pays européens, dont 200 en Belgique. En tout, les organisations belges perdent quelque 194 millions d'euros à cause de problèmes IT. Selon CA, ces pannes influencent non seulement la productivité du personnel, mais elles sont perçues aussi par les clients.

Les problèmes IT vous coûtent plus de 80.000 euros par an

Le temps que vous consacrez à dépanner vos systèmes IT défaillants, vous coûte en moyenne 84.050 euros chaque année.

Voilà ce que révèle un rapport récemment publié par CA. Le spécialiste des logiciels de gestion a interrogé plus de 1.800 entreprises dans 11 pays européens, dont 200 en Belgique. En tout, les organisations belges perdent quelque 194 millions d'euros à cause de problèmes IT. Selon CA, ces pannes influencent non seulement la productivité du personnel, mais elles sont perçues aussi par les clients.

En comparaison avec les autres pays examinés, la Belgique s'en tire encore relativement bien. Seule l'Italie fait mieux avec un coût moyen de 33.844 euros par entreprise. C'est en France que la situation est la plus grave avec en moyenne quasiment 500.000 euros par an.

Une entreprise belge est en moyenne confrontée à 8 heures de pannes IT par an. Dans le cadre de l'enquête menée par CA, trois quarts des entreprises ont indiqué que les pannes concernaient des systèmes cruciaux. Dans ce cas, la durée de la panne entraîne en moyenne un impact de 25 pour cent sur le chiffre d'affaires, selon l'étude. Les départements qui souffrent le plus des effets des pannes sont la vente (47 pour cent), les 'operations' (37 pour cent) et la comptabilité (26 pour cent).

Après la panne IT, il faut en outre encore compter en moyenne 7 heures par an et par entreprise pour restaurer toutes les données. Durant cette période, il y a encore une influence négative de 19 pour cent en moyenne sur le chiffre d'affaires.

Selon CA, c'est là simplement une question de bien penser la stratégie de reprise après sinistre ('disaster-recovery'). C'est ainsi que des entreprises se focalisent aujourd'hui par exemple fortement sur la sauvegarde (backup) des données, tout en perdant de vue qu'elles devront également pouvoir rapidement restaurer celles-ci en cas de panne.

En savoir plus sur:

Nos partenaires