Les problèmes de disque dur n'entraînent en général pas des pannes de stockage

10/04/08 à 11:30 - Mise à jour à 11:29

Source: Datanews

Lorsque les systèmes de stockage tombent en panne, c'est bien moins souvent dû aux disques durs que ce que les gestionnaires pensent. Les dommages sont plus souvent causés par des problèmes d'interconnexion. Un empilement de protocoles peut également jouer un rôle.

Lorsque les systèmes de stockage tombent en panne, c'est bien moins souvent dû aux disques durs que ce que les gestionnaires pensent. Les dommages sont plus souvent causés par des problèmes d'interconnexion. Un empilement de protocoles peut également jouer un rôle.

Des disques durs endommagés ne constituent pas la cause principale des pannes au niveau des systèmes de stockage. Voilà ce que concluent des experts informatiques de l'université de l'Illinois sur base d'une étude menée en collaboration avec le fournisseur de produits de stockage NetApp.

Selon les experts, des disques durs en panne ne constituent que dans 20 à 55 pour cent des cas la cause d'un refus de service de la part du système de stockage. Le pourcentage dépend en fait de la marque et du type de disque dur. De piètres connexions physiques sont plus souvent le maillon faible en la matière, soit de 27 à 68 pour cent des cas. Un empilement de protocoles peut aussi provoquer des difficultés et ce dans 5 à 10 pour cent des cas.

Les conclusions des chercheurs sont basées sur les fichiers journaux de 39.000 systèmes de stockage contenant en tout 1,8 million de disques. Ces fichiers ont été collectés pendant quasiment 4 ans (44 mois).

Selon les experts, les résultats des recherches démontrent clairement que la fiabilité d'un système de stockage est non seulement déterminée par la longévité des disques durs, mais davantage encore par celle des autres composants et de la communication entre ceux-ci. Pour eux, une solution globale serait d'y incorporer plus de redondance en prévoyant davantage d'interconnexions entre les disques durs.

Une solution relativement simple dans ce but est d'éloigner davantage dans le système de stockage les disques durs faisant partie d'un même groupe RAID. RAID est l'abréviation de 'Redundant Arrays of Independent Disks'. Il s'agit d'un ensemble de techniques permettant d'éviter la perte de données en répartissant les données sur plus d'un disque dur.

L'étude explique peut-être pourquoi les fabricants de disques et les clients ne sont pas souvent d'accord à propos de la détérioration des disques durs. Ce conflit a été étayé, l'an dernier, par les études 'Failure Trends in a Large Disk Drive Population' de Google et 'Disk Failures in the Real World' de Carnegie Mellon University (CMU).

Ces deux études concluaient que les taux de pannes enregistrés sont en fait un multiple des chiffres avancés par les fabricants eux-mêmes. Lorsque ces derniers citaient des chiffres en deçà de 2 pour cent, cela pouvait aller dans la pratique jusqu'à 6 pour cent, selon Google.

En collaboration avec Computable

Nos partenaires