Les principales gaffes sur les médias sociaux en 2013

30/12/13 à 16:56 - Mise à jour à 16:56

Source: Datanews

Mark Zuckerberg, Nokia, Burger King et Yves Leterme: ils ont tous été raillés cette année sur les réseaux sociaux, de leur plein gré ou non.

Les principales gaffes sur les médias sociaux en 2013

Mark Zuckerberg, Nokia, Burger King et Yves Leterme: ils ont tous été raillés cette année sur les réseaux sociaux, de leur plein gré ou non.

Tweet de Nokia: "Fuck you!"

"Fuck you", a tweeté Nokia fin novembre au départ de son compte officiel néo-zélandais. Ce tweet a été probablement posté par mégarde, voire par un membre du personnel mécontent ou par un pirate. Nokia s'est alors excusé par ces mots: "Contrairement au tweet précédent, nous aimons nos fans néo-zélandais."

Burger King piraté et converti brièvement en McDonald's

"Nous venons d'être rachetés par McDonald's", pouvait-on lire brièvement sur le compte Twitter de Burger King piraté. Le nom et le logo du compte avaient été transformés en ceux de McDonald's.

Mark Zuckerberg ignore une remarque d'un développeur à propos d'un problème de sécurité et se voit pirater

Le développeur palestinien Khalil Shreateh avait observé un problème de sécurité chez Facebook, qui permettait à des utilisateurs de poster des messages sur les lignes du temps de personnes avec qui ils n'étaient pas amis. Facebook n'y vit cependant pas la moindre difficulté et répondit à Shreateh qu'il n'était pas question d'un bug. Le Palestinien ne se contenta pas de cette réponse et démontra ses dires en postant un message sur la ligne du temps de Mark Zuckerberg en personne. Il en résulta que Facebook colmata la brèche.

Une chaîne musicale britannique poste un tweet annonçant le licenciement de 190 collaborateurs

Le community-manager de la chaîne musicale britannique HMV annonça durant vingt minutes en direct une grande vague de licenciements et ce, via son compte Twitter officiel. "Nous tweetons en direct du service du personnel. Nous sommes tous licenciés. Incroyable", voilà ce que plus de 60.000 suiveurs ont pu lire sur Twitter. "Nous sommes provisoirement plus de 190 à devoir nous en aller. Une exécution de masse." Peu après, c'est le directeur de marketing qui fut ridiculisé: "Nous venons d'entendre notre directeur de marketing (il peut rester, lui!) demander comment désactiver ce compte Twitter."

Un tweet qui coûte son emploi à la directrice PR Justine Sacco

Justine Sacco - directrice PR chez IAC, l'entreprise à la base de Vimeo et Tinder notamment - a tweeté plus tôt ce mois-ci la... plaisanterie suivante à ses plus de 4.000 suiveurs sur Twitter: "Je me rends en Afrique. J'espère que je n'y attraperai pas le sida. C'est une blague car je suis blanche!" Le tweet ne fut pas du tout apprécié par son employeur qui l'a licenciée. Un détail qui n'est pas sans importance: Sacco est elle-même née en Afrique.

Une entreprise tente de profiter de la tragédie de Boston via Twitter

S'il est une chose qu'une entreprise ne doit jamais faire, c'est tenter de tirer profit d'un événement tragique. C'est pourtant ce que le site web culinaire Epicurious a fait après les attaques à la bombe lors du marathon de Boston. "Boston, nous sommes de tout coeur avec vous. Voici un solide petit déjeuner qui vous aidera quand même à bien commencer la journée."

Un restaurant britannique licencie son chef-coq, mais oublie qu'il gérait son compte Twitter

En décembre également, le chef-coq Jim Knight a été licencié du restaurant britannique The Plough. Ce que son ex-patron avait oublié, c'est que Knight gérait encore et toujours le compte Twitter du restaurant. Knight se vengea via ce canal public: "Nous souhaiterions vous faire savoir que nous avons viré notre chef-coq", a-t-il tweeté au nom de The Plough. "Il voulait prendre congé à Noël pour des raisons familiales. Nous avons donc estimé devoir le licencier. Oui, une semaine avant Noël! Nous n'avons pas pensé qu'il a une petite fille de 7,5 mois", poursuivit Knight. "En tout cas, soyez les bienvenus au restaurant, où vous paierez les yeux de la tête pour du faux-filet australien, de l'agneau néo-zélandais et diverses autres choses que nous avons achetés au supermarché Asda. Joyeuse fête de Noël à tous!!!!!!"

Yves Leterme une fois encore montré du doigt sur Twitter

Leterme ne maîtrise apparemment toujours pas Twitter. Après qu'on l'ait déjà raillé après ses tweets publics "Is Henry with you now?" et "Want to learn to know you", il a posté cette année un bref message contenant simplement la lettre 'P' sur le site de microblogging. Rien de spécial en soi, si ce n'est qu'on s'est une fois de plus moqué de l'ex-premier ministre. Parmi les réponses, l'on trouvait par exemple "P for penis?" et "P... d'Incompétent?".

En savoir plus sur:

Nos partenaires