Les pratiques d'espionnage de la 'NSA britannique' autorisées sur Facebook et Google

19/06/14 à 13:53 - Mise à jour à 13:53

Source: Datanews

Le GCHQ, le pendant britannique de la NSA américaine, espionne massivement les activités des Britanniques sur Facebook, Twitter, Google et Yahoo. Et c'est légalement permis, selon Charles Farr, membre du gouvernement anglais.

Les pratiques d'espionnage de la 'NSA britannique' autorisées sur Facebook et Google

© Thinkstock

Le service de renseignements britannique GCHQ met massivement sur écoute les communications entre les citoyens anglais sur des sites sociaux tels Facebook, Twitter et Google, déclare Charles Farr, directeur de l'Office for Security and Counterterrorism, dans une déposition faite dans le cadre d'un procès intenté à l'encontre des pratiques de mise sur écoute de la part du GCHQ. Voilà ce qu'on peut lire dans le journal The Guardian.

Pour mettre sur écoute les communications internes des Britanniques, le GCHQ doit introduire une demande spéciale auprès du gouvernement, et la cible visée doit s'être rendue coupable "d'activités illégales".

Mais si les Britanniques communiquent entre eux via des services américains tels Facebook, Twitter ou Google, ces règles ne s'appliquent pas, estime Farr. Les services internet susmentionnés sont en effet établis à l'étranger, et cette forme de communication est donc considérée comme de la 'communication externe'. Or celle-ci ne nécessite pas de requête spéciale.

C'est la première fois que le gouvernement britannique explique comme il utilise (les dispositions du) le cadre légal pour se livrer à de l'espionnage massif en Grande-Bretagne.
Les organisations des droits des citoyens et des droits de l'homme plaident à présent pour une révision de ce cadre légal.

En savoir plus sur:

Nos partenaires