Les pouvoirs publics, cible préférée des pirates

01/12/15 à 11:28 - Mise à jour à 11:31

Quasiment 70 pour cent des institutions publiques dans le monde ont dû faire face à des attaques de malware (maliciel) entre le 1er juillet et le 9 novembre. 39 pour cent des PME ont été également aux prises avec ce type d'attaque.

Les pouvoirs publics, cible préférée des pirates

© Belga

Voilà ce qui ressort des mesures effectuées par l'entreprise de sécurité Sentinel IPS dans son propre réseau basé sur des capteurs IPS. Elle a recensé 30 millions de messages d'alarme. Ce genre d'IPS (Intrusion Prevention System) signale le trafic supposé malfaisant et le bloque si nécessaire.

Les PME sont des victimes toutes trouvées pour les pirates, mais il semble que les institutions publiques le soient encore plus.

Parmi les institutions publiques attaquées, l'on retrouve aussi des infrastructures critiques comme les sociétés d'alimentation en eau et en énergie, ainsi que des composantes des services de police.

Des mesures réalisées par Sentinel, il apparaît que les institutions publiques et d'enseignement ont été deux fois plus souvent agressées au moyen du ransomware (rançongiciel) CryptoWall que les PME. Le rançongiciel Kovter plus ancien a été lui aussi largement utilisé et visait dans 95 pour cent des cas des institutions publiques.

Le fait que les institutions publiques soient la cible préférée des pirates, serait dû à la qualité de leur sécurité IT. Selon Sentinel, elles interconnectent divers systèmes en accordant peu d'attention à leur sécurité. Cela les rend d'autant plus vulnérables aux attaques de malware.

Source: Automatiseringgids

En savoir plus sur:

Nos partenaires