Les Pays-Bas envisagent de confier la cybercriminalité à des juges spécialisés

03/08/17 à 15:07 - Mise à jour à 15:07

Source: Datanews

Aux Pays-Bas, un conseiller et le président de la Cour de La Haye militent pour la création d'une chambre spécifique réservée aux affaires de cybercriminalité. Bien souvent, les choses évoluent trop vite et sont trop complexes.

Les Pays-Bas envisagent de confier la cybercriminalité à des juges spécialisés

© iStock

"La police et la justice investissent dans les connaissances technologiques. Nous ne pouvons pas nous permettre d'être à la traîne", avance Leendert Verheij, président de la Cour de La Haye, dans De Volkskrant. Le conseiller Christiaan Baardman explique dans Mr., un magazine néerlandais pour juristes, qu'il partage cet avis. "Bien qu'un crime reste un crime, la cybercriminalité ne cesse d'innover sur le plan technique."

D'après les deux hommes, les juges manquent actuellement de connaissances en matière de malware, de ransomware et de botnet. Les former de façon individuelle et continue ne suffit pas selon Christiaan Baardman. Celui-ci plaide en faveur de chambres spécifiques, spécialisées en la matière.

Cet appel est accueilli avec prudence du côté des spécialistes interrogés par De Volkskrant. Ainsi, un juriste de l'organisation Bits of Freedom, oeuvrant pour la protection de la vie privée et la liberté de communication sur Internet, insiste dans le quotidien sur l'importance de la vérifiabilité. En effet, lors d'une affaire plus complexe sur le plan technologique, le juge doit également comprendre la méthode de travail de la police ou du procureur, par exemple.

Nos partenaires